LE DEBRIEFING N° 17: Drôle de métier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE DEBRIEFING N° 17: Drôle de métier

Message  oscar2 le Sam 22 Oct - 17:50

La carrière de Johnny est jalonnée de cycle en effet vous ne l’avez peut etre jamais remarqué mais il est amusant de constater que régulierement au bout d’une dizaine d’années Johnny nous fait une sorte de retour aux sources exclusivement rock’n’roll…

2006 La cigale et sa set-list Rock’n’roll
1996 Vegas et sa set-list Rock’n’roll
1984 Tout le périple a Nashville
1975 Rock à Memphis
1964 Les rock les plus terrible


C’est donc une partie de ce Nashville 84 que nous allons débriefer

DROLE DE METIER , un album direct , zéro prise de tête, 3 accords et c’est parti comme en 40 ( enfin en 60)

Des textes gai , insouciants , naïfs et parfois un brin myso , mais moi j’aime, et puis de vrais légendes, requins de studio qui donnent un cachet extraordinaire à toutes ces chansons

Bien sur musicalement rien de novateur ici , ce n’est pas le propos mais cela expliquera aussi certaines côte plus rude qu’à l’accoutumé.


Comme il est expliqué largement ailleurs ( voir le topic « GROS DOSSIER ») la version proposée dans cette édition de la collection n’est pas exactement celle de l’album d’origine , ce n’est qu’un détail mais il doit etre souligné, les bonus nombreux sont tous à leur place

Le remasters est un pur bonheur pour les titres bonus qui en avaient plus que besoin.

Les extraits live sont ceux de la réédition 2003.

Alors 27 ans après….



avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N° 17: Drôle de métier

Message  oscar2 le Sam 22 Oct - 17:52

MON P’TIT LOUP : Wak ‘n’Woll d’entrée le ton est donné, une super adaptation de la Betty Lou de Bob Seger, une version tres punchy qui emporte tout sur son passage et un beau petit classique rock en plus a accroché au répertoire.. 8/10

NASHVILLE BLUES : Un blues tres électrique , j’adore la guitare dans cette version ainsi que le déluge de notes du piano mixé en arrière.. presqu’un classique ..9/10

TOI, TAIS-TOI : Efficacité , ça va etre le mot clé de la plupart des titres de cet opus , un bon rock bien balancé mais pas révolutionnaire non plus.. 7/10

SAOULE A MOURIR : Un rythm & blues survitaminé avec un texte tres accrocheur en prime ,une réussite sur toute la ligne , carrément jouissif.. 8/10

JE SAIS QUE TU NE PEUX PAS TROUVER MIEUX AILLEURS : L’utilisation du Sax dès l’intro m’a toujours fait pensé à Benny Hill ( vous savez a la fin de chaque épisode quand ils se courent tous apres sur un rythme accéléré) ben ça me fait le même effet ici et pour tout dire ça me tue un peu le plaisir d’entrée , même si le morceau est plutot tres bon.. 7/10

GENERATION BANLIEUE : Un titre en rupture avec les reste (avait il sa place ici ?) un thème plus social avec toutefois des passages ludiques « Au feu les pompiers » , seul petit hic c’est l’intro parlée qui date le titre et lui fait perdre de sa puissance selon moi , dommage car j’aime vraiment beaucoup ce titre.. 8/10

J’AIMERAIS POUVOIR ENCORE SOUFFRIR COMME CA : Un titre Fragile , tout en nuance où Johnny ne cherche jamais la performance vocale ( c’est assez rare pour etre signalé ) mais au contraire une voix pleine de failles et d’hésitations , une grande ballade trop méconnue.. 8/10

AU JOUR LE JOUR : Ah l’ovni tant attendu , musicalement énorme , un texte qui sort d’on ne sait où et qui ne va nulle part , mais avec des phrases à la volée qui restent gravées, j’adore ce genre de parti pris sur la corde raide, un titre que l’on adore ou que l’on déteste selon moi , moi j’adore.. 10/10

DROLE DE METIER : Là je ne vais surement pas etre d’accord avec grand monde , mais je n’ai jamais vraiment accroché a ce titre , le sujet et son traitement me plaise au départ mais je trouve les couplets mal construits et les refrains trop sirupeux , puis il y a des phrases qui ne passent pas chez moi sans que je n’ai un sourire en coin « comme un cheval aveugle poussé dans un terrain miné » fallait l’écrire celle-là.. 5/10

LA TOURNEE : Musicalement excellent , un texte kilométrique ou le meilleur cotoie le pire mais au final un titre qui passe bien grace a son humour omniprésent et son refrain tres éfficace qui parle aux fans.. 8/10

J’AI DU SENTIMENT POUR TOI : Mwouais , un rock gentillet , inoffensif , musicalement assez plat et un texte cucul la praline , pas ma tasse de thé .. 4/10

QUAND CA VOUS BRISE LE CŒUR : La mauvaise idée selon moi est d’avoir gardé la trop grande naïveté du texte original , je trouve toute la « longue » partie parlée vraiment ridicule , comme récitée dans une mauvaise série B, je préfère garder la version de Presley dans ma mémoire.. 5/10



Bonus


EPERDUMENT : Une jolie ballade empreinte d’une nonchalance inhabituelle chez Johnny , un bon inédit mais pas de quoi se relever la nuit non plus.. 6/10

UN HOMME SIMPLE : un peu dans le même esprit que la précédente en plus « couillu » pour un résultat ni meilleur ni pire.. 6/10

CHOUETTE LA VIE : Un bon point sur toute la ligne pour cette adaptation de Shake rattle & roll, sauf sur le titre « Chouette la vie est drole » c’est un peu bebête quand même , mais musicalement c’est du pur bonheur.. 8/10

JE TE FERAI DANSER : Musicalement une variante rock très plaisante pour un titre qui aurait eu sa place sur l’album sans probleme.. 7/10

UN JOUR EN HAUT : Un titre attaqué tres vite et qui au final ne décolle jamais, un titre en plus sans plus.. 5/10

PEUT-ETRE BIEN : Ca sonne vraiment tres sixties mais pas rétro pour autant , plutot un sixties bourré de clin d’œil , une jolie récré.. 7/10

J’AI PERDU LA TETE : La musique oui oui et re-oui 9/10 , mais alors là le texte non non et non 0/10 ( c’est du niveau des Musclés.. au secours), donc une moyenne logique de ..4/10

POING/CŒUR : Un inédit Live qui à peu d’interet hors de son contexte d’entrée en scene , le son de la basse électronique a tres mal vieilli aussi ce qui n’aide pas.. 6/10

LE CŒUR DU ROCK’N’ROLL : Contrairement au précédent cet inédit intro de 2eme partie reste éfficace même hors contexte , un rock tres solide.. 8/10

MON P’TIT LOUP : Saint Universal tes voix sont décidément impénétrables , pourquoi ne nous avez vous jamais sorti de version complete de ce titre qui a l’origine en comptant ses multiples reprises et fausses fin durait plus de 7 minutes (voir la version DVD) , cela gàche vraiment la fin de ce concert quand on l’écoute en entier ( et tant que j’y suis il manque aussi GABRIELLE & LA BAGARRE a la version CD soit disant « intégrale » merci Saint Universal d’entendre ma prière)), cette parenthèse étant faite la chanson vaut toujours un ..8/10



MOYENNE DE L’ALBUM ORIGINAL : 7,2
MOYENNE DE CE VOLUME : 6,9




Rappel de mes côtes débriefing :



A la vie a la mort (2002) :…………………………6,7
Cadillac (1989) :…………………………………..7,1
Rock’n’roll attitude (1985) :………………………7,1
Salut les copains ! (1961)…………………………7.2
Gang (1986) : …………………………………….7.2
Drôle de métier (1984) :…………………………..7.2
Ce que je sais (1998)……………………………...7.3
Ma vérité (2005)………………………………….7.4
Ca ne finira jamais (2008) :…………….………....7.6
Lorada (1995)…………………………………….7.7
Sang pour sang (1999) :…………………………..7.7
La génération perdue (1966) :…………………….7.9
Le Cœur d’un homme (2007)………………….…7.9
Ca ne change pas un homme (1991)………………8.0
Jamais seul (2011) :………………………………8.2
Derriere l’amour (1976) :…………………………8,3
Insolitudes (1973)…………………………………8.3
Flagrant délit (1971) :…………………………… 8.5
Vie (1970)…………………………………………9.1
Rivière..ouvre ton lit (1969)………………………9.2
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N° 17: Drôle de métier

Message  Mirmillon le Dim 23 Oct - 9:13

JE SAIS QUE TU NE PEUX PAS TROUVER MIEUX AILLEURS : L’utilisation du Sax dès l’intro m’a toujours fait pensé à Benny Hill ( vous savez a la fin de chaque épisode quand ils se courent tous apres sur un rythme accéléré) ben ça me fait le même effet ici et pour tout dire ça me tue un peu le plaisir d’entrée , même si le morceau est plutot tres bon.. 7/10


Je vois que je ne suis pas le seul à avoir cette impression à chaque fois que j'écoute cette chanson. Je me suis même demandé s'il ne l'avais pas fait exprès! J'ai toujours cette image de Benny Hill qui court après les jolie filles en accéléré car il cherche toujours à trouver mieux ailleurs Razz
avatar
Mirmillon

Messages : 1451
Date d'inscription : 04/02/2008
Localisation : Planète Terre + 1384

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N° 17: Drôle de métier

Message  Jango le Dim 23 Oct - 21:08

Un double-album qui marque la fin d'une (très relative) traversée de désert artistique pour Johnny, en tous cas auprès du très grand public, et pourtant écrasé par le poids historique des albums Berger et Goldman qui ont immédiatement suivi. Et pourtant "Drôle de Métier" et son pendant sont la quintessence de Johnny, son portrait robot musical. Une période que j'ai moi-même découvert un peu par coup et notamment à l'occasion de la réédition de l'album Les Enfants du rock sous le titre Go Johnny Go en combo cd/dvd. A suivi un live d'anthologie, qui est pour moi peut-être même son deuxième meilleur (après le parc 93) ou en tous cas un excellent cru. bref, c'est avec ravissement que je me plonge dans cet opus dense de la collection...

MON P’TIT LOUP : Difficile de bouder son plaisir, même si Johnny a fait des rock'n'roll plus percutants et que celui-ci a réussi à durer. Cette version studio (alternative donc) est sans doute la moins bonne, l'album suivant réparera ça! 7/10

NASHVILLE BLUES : Une excellente adaptation avec un texte original et Johnny qui se fait plaisir dans le chant. La version de l'olympia 2000 reste pour moi la meilleure, un peu comme si celle-ci était la répétition générale 8/10

TOI, TAIS-TOI : À nouveau un peu déforcé par la version Nashville plus folle, mais le rythme reste implacable 7,5/10

SAOULE A MOURIR : Un titre pur plaisir 8/10

JE SAIS QUE TU NE PEUX PAS TROUVER MIEUX AILLEURS : Là vous m'avez cloué avec vos références à Benny Hill! Je n'y avais jamais pensé! Elle est très similaire à celle qu'on peut entendre sur le titre Charlie Brown d'Eddy Mitchell. Pour moi un titre irrésistible que j'ai adoré retrouver à Vegas. Le texte joue sur les clichés rock et blues, mais chouette originalité d'être du côté de celui qui reste cette fois 8/10

GENERATION BANLIEUE : Je suis loin d'être convaincu, le texte ne fait qu'explorer la surface d'un vrai problème et si c'est pour être aussi superficiel autant se taire... Le petit monologue du début n'arrange rien. La musique rappelle un peu Renaud à la même époque, mais dans le même genre son "Deuxième Génération" est infiniment plus fort 5/10

J’AIMERAIS POUVOIR ENCORE SOUFFRIR COMME CA : Un grand titre méconnu. Cet homme qui préfèrerait souffrir avec une femme plutôt que de la voir partir, qui sait que c'est idiot mais qui n'arrive pas à la laisser partir, c'est forcément touchant et on a plus l'habitude de l'entendre dans la bouche d'une femme. L'interprétation est au diapason. À nouveau la version Nashville, plus dépouillée, est meilleure, mais tout de même une franche réussite 9/10

AU JOUR LE JOUR : Pour Oscar un titre déroutant qu'on adore ou qu'on déteste (et qu'il adore), pour moi un titre sans queue ni tête qu'on adore ou qu'on déteste (et que je déteste!) 3/10

DROLE DE METIER : Bien moins fort que J'ai Oublié De Vivre quelques années plus tôt ou que Le Chanteur Abandonné l'année suivante. Sans doute parce que le texte fait référence à un sentiment de solitude qui ne touche pas les gens "normaux", auquel on a moins de facilité à s'identifier. Elle n,a pas l'air si dure cette vie sur la route... Et pourtant ça reste touchant et à mon goût très réussi musicalement 8/10

LA TOURNEE : Bizarre de l'accoler à Drôle de Métier, dont il est le pendant humoristique. L'humour n'étant pas mon genre préféré pour Johnny, mais dans le genre c'est réussi 6/10

J’AI DU SENTIMENT POUR TOI : Là ça sent un peu le remplissage quand même. Un titre peut-être qu'aurait pu rendre un peu plus vivant un Julien Clerc à la même époque. Là c'est assez insipide 5/10

QUAND CA VOUS BRISE LE CŒUR : Comme Oscar j'adhère jusqu'à la partie parlée qui se prend trop au sérieux ("Dans le fond l'amour est une chose difficile à saisir...", heu... ben oui...) 6/10



Bonus


EPERDUMENT : Un titre étonnement doux mais très plaisant 6,5/10

UN HOMME SIMPLE : Là j'adhère beaucoup plus. J'aimerais beaucoup voir ce titre ressusciter sur scène. Johnny brasse des thèmes qui lui sont chers, peut-être dans sa forme la plus convaincante de sa discographie. Ce titre fonctionne parce qu'il est premier degré, sincère, brut, dur et vulnérable à la foi, comme l'idée que Johnny se fait d'un homme justement Wink Et pour une fois je préfère la version studio à la version Nashville, les rajouts de guitare électrique sont les bienvenus 9/10

CHOUETTE LA VIE : On dirait un titre une adaptation des sixties exhumée d'un vieux vinyle. Très a propos, un titre assez... chouette! 6/10

JE TE FERAI DANSER : J'aurais préféré le retrouver sur l'album à la place de Au Jour Le Jour. J'aime le jeu de mot (ils te feraient marcher, moi je te ferai danser), un rock sexuel et énergique avec de beaux solos de guitare 8/10

UN JOUR EN HAUT : Dans le genre un peu humoristique je le trouve bien mieux balancé que La Tournée avec de belles envolées de Johnny 7/10

PEUT-ETRE BIEN : Dans le registre de Chouette La Vie Est Belle, mais mieux senti dans le texte 7/10

J’AI PERDU LA TETE : Comme Oscar, plus convaincu par la musique que par le (pré)texte 5/10

POING/CŒUR : La basse électrique fait penser à la musique des jeux vidéos 8Bit. Effectivement ça fonctionne très bien dans le cadre du spectacle, c'est moins intéressant ici, mais je suis quand même content de découvrir cette version où le son du public est très en retrait car j'avoue que jusqu'ici je n'avais jamais compris le texte! 6,5/10

LE CŒUR DU ROCK’N’ROLL : Un de mes classique personnels. Qui a-t-il à ne pas aimer dans ce titre?! 8/10

MON P’TIT LOUP : Plus énergique que la version studio, mais un peu plus brouillon dans la prononciation quand même. La version Nashville reste la meilleure 7/10

Au final un album qu'on aurait tort de négliger. Comme presque tout album de Johnny il a ses faiblesses ou se fautes de goût, mais il envoie bien!
Note Générale: 7/10

Flagrant Délit 9/10
Rock'n'Roll Attitude 8,5
Cadillac 8,5
Lorada 8,5
Insolitudes (sans bonus) 8,5

Gang 8
Ça Ne Change Pas Un Homme 8
Rivière... Ouvre Ton Lit 8
Jamais Seul 7,5
Le Coeur d'Un Homme 7,5
Vie 7,5

Drôle De Métier 7
Derrière L'Amour 7
La Génération Perdue 7
À La Vie, À La Mort 7
Sang Pour Sang 7
Salut Les Copains 7

Ma Vérité 6
Ce Que Je Sais 5,5
avatar
Jango

Messages : 3921
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N° 17: Drôle de métier

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum