LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  oscar2 le Ven 3 Aoû - 15:25

En pieces détachées , un album de la période dite « creuse » , et bien moi des albums creux comme celui-ci j'en redemande encore et encore !, lorsqu'il sort en 81 cet album est selon moi n'est ni plus ni moins que le meilleur depuis Derrière l'amour de 76, lorsqu'il sort j'ai 13 ans et je suis en pleine découverte de l'oeuvre de Johnny, dès que j'ai 3 sous de coté je coure chez mon disquaire me procurer un album d'avant, c'est dire si je découvre petit à petit, et puis vlan celui-ci débarque et c'est la claque !!! en plus de cela j'avais installé dans me chambre ( seul endroit de la maison où je pouvais écouter Johnny a longueur de journées sans subir les griefs des parents) un jeu de 6 spots + 1 stromboscope le tout relié a un modulateur qui les faisaient clignoter au rythme de la musique, dès lors je ne vous dis même pas a quel point je me suis esquinté les yeux et les tympans sur un titre comme Guerre, pour mon grand bonheur et au désespoir total de ma pauvre mère, bref que de bons souvenirs Very Happy

C'est simple j'aime tout dans cet album , le son, la prod, les chansons bien sûr textes & musiques, la superbe pochette signée Mondino resto & verso (très important le cliché au verso pour cet album), c'est bien sûr lié à l'affectif et aux souvenirs d'un temps à tout jamais révolu, ah nostalgie quand tu nous tiens !

L'édition collection est honnête sans etre révolutionnaire, mais elle offre quand même un réel plus niveau son, sauf pour les titres en live qui bizarrement sont moins bon que la réédition 2003 !!!!

Alors 31 ans plus tard qu'en est il de nos amours de jeunesse ?



avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  oscar2 le Ven 3 Aoû - 15:34


DEUX ETRANGERS : J'étais déjà mordu de Bob Seger que j'avais découvert grâce a George Lang dans ses nocturnes un an plus tôt et l'album « Stranger in town » tournait en boucle sur ma platine quand Johnny déboule avec SA version de cette chanson que j'adorais déjà ( dans le même esprit à l'époquej'ai longtemps espéré que Johnny reprenne Authority song de John Mellencamp , http://www.youtube.com/watch?v=wsEwK69LXjQ ), il n'en fallait pas plus pour me scotché au mur, et même aujourd hui avec le recul la version de Johnny reste un pur chef-d'oeuvre sans équivalant dans le chanson française, si je devais me faire un seul cd de Johnny pour partir sur une île déserte ce titre serait dessus.... 10/10

JE PEUX TE FAIRE L'AMOUR : On redescend forcément d'un cran mais guère plus, un titre avec une dynamique énorme, du pur fun qui trace bien droit, un texte d'un machisme absolu carrément jubilatoire et un Johnny qui nous chante ça toutes voix dehors, j'adhère toujours à fond à ce genre de chanson inchantable par d'autres... 8/10

LADY DIVINE : La version « faux-cul » de Lady cocaïne , quelques mots interchangés et édulcorés suffisent à faire passer la pilule ( Poudre pour Foudre, Chouchouter pour Shoot-shooter etc,,,), il n'en faut guère plus pour ne pas risquer les foudres de la censure et éviter que le bon peuple ne s'indigne , ça me fait bien rire !
La chanson en elle même est un bon titre country-rock mais elle n'a rien de renversant... 7/10

CHEZ MADAME LOLITA : Bon d'accord on sent venir à des kilomètre l'idée de nous refaire le coup de Requiem pour un fou et force est d'admettre que pour le coup ça ne supporte pas la comparaison , le thème de celle-ci étant moins universel il parle à moins de monde, mais au delà de cette comparaison quel foutu beau titre, j'adore le son de ce piano fantômatique ( on croirait entendre une boucle de Tubelar bells de Mike Oldfields qui sert de theme principal au film L'exorciste), puis un Johnny qui s'arrache les tripes avec l'énergie du désespoir, moi j'adore... 8,5/10

EXCUSEZ-MOI DE CHANTER ENCORE DU ROCK'N'ROLL : C'est peut-être le meilleur rock'n'roll made in France que Johnny ait enregistré, le texte est truffé de phrases d'anthologie « J''suis un rocker maudit c'est la honte d'être né a Paris --- Tant pis si l'écho français de mon ramage fait quelquefois pâlir un peu leur plumage » etc etc, du pur bonheur , on est un peu dans l'esprit des petits bijoux que nous pond régulièrement Eddy Mitchell je trouve, mais bordel que c'est court !! .... 10/10

MONSIEUR PAUL : Un très bon texte de Barbelivien c'est assez rare pour être souligné sur un thème presque prémonitoire sur la politique spectacle avec quelques phrases bien inspirées « Y'a comme un désaccord de rock'n'roll », une bonne chanson qu'il serait interressant de rechanter aujourd hui... 8/10

GUERRE : Le brûlot , un jeu de batterie de psychopathe pour un titre rageur, l'original de Sammy Hagar n'avait rien d'exceptionnel, je lui préferais largement la version de Bette Middler, celle de Johnny met tout le monde d'accord, qu'est ce que j'ai pu me passer et me repasser ce titre en boucle sur mon vieux pick-up !... 10/10

LA NUIT CRIE AU SECOURS : Pour moi le titre le plus faible de l'album, encré dans un style FM californienne chère a Christopher Cross ou Dan Fogelberg, Johnny a beau y mettre beaucoup de conviction cela reste assez vain et anodin.... 6/10

CETTE FILLE-LA : Une chanson zéro prise de tête comme on ne sait plus en faire aujourd hui, c'est simple, fluide, amusant, éfficace , le tandem Mallory-Hallyday savait fournir ce genre de chansons d'album qui ne font pas du tout office de remplissage.. 8/10

LE BLUES, MA GUITARE ET MOI : Une fausse bonne idée que ce titre selon moi tant l'exercice s'avère etre vite lassant, pourtant il y avait là matière à fournir un titre emblematique mais pour cela il fallait jouer le jeu a fond et en faire une plage beaucoup plus longue avec quelques couplets de plus et une reprise finale moins hâtive et forcée, ici le verre est a moitié plein ou à moitié vide, dommage... 7/10




Bonus :


BRAVE STRANGERS : Pour une fois je trouve que Johnny s'en sort a merveille côté accent et comme j'aurais plutôt tendance a préféré ce mixage qui met le son du sax bien en avant sur toute la partie lente la côte ne saurait etre que la même que pour la version française,, 10/10

ON A NIGHT LIKE THIS : Et dire qu'a l'époque j'avais acheté le 33T de Vicky Léandros pour avoir cette chanson !!, bon c'est sûr qu'elle ne casse pas 3 pattes à un canard mais mis à part quelques vilains effets de réverb made in 80's elle est plutot bien ficelée sur un bon tempo country-rock éfficace, on a entendu bien pire,, 6/10





Bonus Live Tour 81:

Tout ce live with the Night Rider Band est un must du début à la fin
One, two, tree et on déroule sans fioriture, un pur régal qui nous offre en plus quelques relectures completement différentes de certains classiques ( Le feu, La musique que j'aime)


GUERRE : Bah l'intro du concert, pour ceux qui y étaient (et j'y étais !) c'était une vrai tuerie accentuée par des effets stomboscopiques qui vous mettait carrément le cerveau à l'ouest,, 10/10

LADY DIVINE : La version «  Lady Cocaïne » dans le texte, donc indispensable,, 7/10

MA CHERIE, C'EST MOI : Classique et éfficace,, 8,5/10

EXCUSEZ-MOI DE CHANTER ENCORE DU ROCK'N'ROLL : J'ai déjà expliqué plus haut tout le bien que j'en pense,, 10/10

QUAND CE JOUR VIENDRA : Le repêchage surprise de cette tournée , quelle bonne idée,,9/10

JE PEUX TE FAIRE L'AMOUR : Version proche de celle de l'album , le son du wurtlizzer en moins sur les refrains et c'est tant mieux,, 8/10

JOHNNY REVIENS !: Une version brute de décoffrage , la meilleure version live de ce classique selon moi ,, 9/10

DEUX ETRANGERS : Bah encore meilleure qu'en studio donc ,, 10/10






Moyenne de l'album original : 8,3
Moyenne de l'édition collection : 8,5
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  Johnny60 le Ven 3 Aoû - 16:34

Oscar2 Je suis comme toi non seulement j'apprécie beaucoup cette album qui fait partie de mon top 5 mais en plus j'ai aussi découvert Bob Seger que j'adore, grace à ce bon vieux George Lang c'est fou comme il fait le lien entre les génération ce présentateur.
Ses émissions son un régals, je crois que si j'avais pas découvert Johnny et ses émissions je ne saurez jamais devenue un fan de Rock et Country, il a fait mon éducation musical en quelque sorte.
Mon père un grand fan de Johnny mais pour le reste je doit avouer que j'en n'ai manger de la variété française des seventies façon Ringo, Mike Brant, Sheila, et Frédéric François avec ma Mère. Very Happy

Je compte plus le nombre de fois aussi ou je me suis fait engueuler par mes parents parce que le son était trop fort.
Moi c'est Chez Madame Lolita qui passe en boucle, cette chanson fait partie de mes 10 préférés de Johnny.
Cet album c'est un must de la discographie du patron je jette rien non plus sur ce disque.
Franchement je comprend pas pourquoi ses albums ont étaient boudé au début des années 80.
Pour moi personnellement En pièces détachées c'est largement mieux que Sang pour sang ou A la vie A la mort et Gang pour cité un album de la même décennie.


avatar
Johnny60

Messages : 2679
Date d'inscription : 13/07/2010
Age : 27
Localisation : Compiègne (60)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  Mirmillon le Dim 5 Aoû - 17:40

Encore une belle analyse de cet album Very Happy

Je me rappelle de la sortie de cet album lorsqu'il se trouvait dans les bacs, la première chose qui frappait c'était la pochette N&B et sa très belle composition.

Pour ma part rien à jeter dans cet album, mes 2 chansons préférées ; Deux étrangers et Madame Lolita.
avatar
Mirmillon

Messages : 1451
Date d'inscription : 04/02/2008
Localisation : Planète Terre + 1384

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  Jango le Mar 14 Aoû - 11:20

De retour et de retour aux débriefs avec grand plaisir Very Happy

Grâce à cette collection j'ai notamment bien amélioré ma connaissance de la période 79-83, une période souvent déconsidérée où Johnny est vu en perte de vitesse. Et je ne cesse de me dire que c'est une vision totalement injuste! En Pièce Détachée en est encore un parfait exemple, album de grande qualité et de qualité constante dont même le son eighties a bien vieilli (il n'y a pas photo avec Gang par exemple c'est certain, même si je continue d'adorer cet album aussi).

Je trouve à cet album des allures d’album charnière. D’une part on retrouve Mallory et Shuman, des adaptations de Bob Seger et beaucoup de rock’n’roll, de l’autre le son est radicalement nouveau, Johnny entre de plein pied dans les années 80. Bientôt rien ne sera plus jamais comme avant avec les «années Billon» suivis des albums Berger, Goldman, Roda-Gil et puis le Johnny jubilaire, le Johnny des stades et le Johnny de maintenant! Mais pour l’instant il se cherche encore, cherche à conjuguer rock’n’roll et modernité, ses succès passés et sa nécessaire remise à niveau pour survivre à la tornade fluo qui arrive. Rupture aussi avec Sylvie, fin d’un mythe (ou début?) et des albums «entre hommes» avec son ancien beau-frère pour commencer. Johnny se débat pour rester vivant, humainement et artistiquement. Avec sa magnifique couverture et sa collection de titre hyper-énergiques qui semblent dire «il faudra encore compter avec moi», cet opus réussit son pari. Et même si la vraie résurrection, celle entérinée par les médias et le grand public, ce sera pour dans 3 ans, il faudra se souvenir pour la postérité que le Johnny nouveau est déjà présent sur En Pièces Détachées!

DEUX ÉTRANGERS: Comme pour beaucoup de titres devenus cultes, Johnny a donné toute sa puissance à celui-ci sur scène. La version studio est déjà très réussie, très rythmée, mais pâti de reposer sur des synthés plutôt que sur des cuivres comme en 2000 et 2012. Si l’on se dit que le titre fait référence à Sylvie Vartan (et une fois qu’on s’est dit ça difficile de ne plus y penser!), il est encore plus fort! 8,5/10

JE PEUX TE FAIRE L’AMOUR: Ce titre me fait penser par anticipation à certains morceaux de Ça Ne Change Pas un Homme, comme Ce Jeu-LÀ ou Amour Facile. Johnny joue au gentil macho et ça lui réussit toujours. Un très bon rock 7,5/10

LADY DIVINE: Métaphore transparente et plutôt amusante si l’on peut passer outre l’apologie de la cocaïne! En effet pas franchement de constat doux-amer dans ce titre qui s’assume! Dans la lignée du Pétrole, mais en plus sulfureux! 7/10

CHEZ MADAME LOLITA: La claque de l’album. Un texte audacieux, une ambiance crépusculaire, une thématique glaçante et un mélange réussi de variété et de rock presque hard. À la hauteur d’un Requiem Pour Un Fou ou d’un Coeur En Deux. Pour moi une découverte et un classique instantané! 10/10

EXCUSEZ-MOI DE CHANTER ENCORE DU ROCK’N’ROLL: Un énième plaidoyer rock, mais enjoué et qui colle aux oreilles. Très proche d’un Le Bon Temps, avec une touche country et un peu d’humour. Encore une réussite injustement oubliée 8,5/10

MONSIEUR PAUL: Là j’avoue que je décroche, je ne sais pas très bien ce que la chanson essaye de nous dire et puis «Monsieur Paul» ça fait plus maquereau qu’homme politique. Ironique quand même une telle haine des politiques sous la plume de Didier Barbelivien, futur ultra-sarkozyste! 4/10

GUERRE: Là je dois un peu marquer ma différence, désolé Oscar Wink Un bon rythme hard rock, une voix déchainée, mais un texte un peu trop simple et pas très chantant qui finit par plomber le tout, même si moi non plus j’aime pas la guerre! On attendra Que Restera-t-Il pour le grand chant anti-militariste 6/10

LA NUIT CRIE AU SECOURS: Johnny qui aime la nuit comme une fille, métaphore ô combien appropriée! Un titre qui me renvoie curieusement aux années 67-68 (période J’Ai Crié À La Nuit, C’Est Mon Imagination, Je N’Ai Jamais Voulu Croire...) 7/10

CETTE FILLE-LÀ: Un pur rock’n’roll 100% frenchy. Humour, rythme, sexe et quelques prouesses vocales. Carton plein! 8/10

LE BLUES, MA GUITARE ET MOI: Il m’a fallu quelques écoutes pour adhérer, je trouvais le tout un peu trop calculé, millimétré. Et finalement cette chanson me gagne, mais je suis d’accord avec le livret, c’est sur scène que ce titre devait exploser, comme Deux Étrangers. Malheureusement ça n’aura pas lieu... 7,5/10

BRAVE STRANGERS: Il y aura beaucoup de titres enregistrés en anglais à cette période. Je me demande encore un peu pourquoi, pour quel marché, à quel effet sinon pour Johnny de se faire plaisir. Quoi qu’il en soit, le résultat est toujours plaisant, même si pour le coup le texte français est une vraie réussite qui peut manquer à qui découvre les chansons à l’envers! 8/10

ON A NIGHT LIKE THIS: Ça pue les années 80, mais dans le bon sens du terme. Le refrain est imparable et évoque Kim Wilde. Pas un coup d’éclat, mais irrésistible pour moi! 8/10

GUERRE LIVE: Une version qui bénéficie grandement de l’énergie du live 7/10

LADY COCAÏNE: Encore plus cash que la version studio, mais aussi plus enjoué, plus frénétique, bref l’énergie du live à nouveau 7,5/10

MA CHÉRIE C’EST MOI: Toujours un plaisir ce titre 8/10

EXCUSEZ-MOI DE CHANTER ENCORE DU ROCK’N’ROLL LIVE: Très proche de la version studio, plus l’énergie du live! 9/10

QUAND CE JOUR VIENDRA: Une résurrection complètement inattendue et complètement bienvenue! 7,5/10

JE PEUX TE FAIRE L’AMOUR: Ici le titre semble moins maîtrisé en live 7/10

JOHNNY REVIENS: Pour chipoter je dirais que soit on la chante en anglais, soit en français, cette version hybride m’a toujours un peu décontenancé 7/10

DEUX ÉTRANGERS: La moins bonne version live car très proche de la version studio naturellement 8,5/10

NOTE GÉNÉRALE: 7,5/10

Il reste encore Pas Facile dans cette collection pour faire le tour d'une époque à redécouvrir d'urgence!

J\'explose


Flagrant Délit 9/10
Rock'n'Roll Attitude 8,5
Cadillac 8,5
Lorada 8,5
La Terre Promise 8,5
Insolitudes (sans bonus) 8,5

Gang 8
Les Enfants Du Rock 8
La Peur 8
Ça Ne Change Pas Un Homme 8
Rivière... Ouvre Ton Lit 8
Jeune Homme 8
Solitudes à deux 8
Rock À Memphis 8

Country-Folk-Rock 7,5
Jamais Seul 7,5
En Pièces Détachées 7,5
Le Coeur d'Un Homme 7,5
Entre Violence et Violons/En V.O. 7,5
Hollywood 7,5
Vie 7,5
Johnny 67 7,5

Drôle De Métier 7
Derrière L'Amour 7
La Génération Perdue 7
Les Rocks Les Plus Terribles 7
À La Vie, À La Mort 7
Sang Pour Sang 7
Salut Les Copains 7
Rock’n’Slow 7
Je t’aime, je t’aime, je t’aime 7

C'est La Vie 6,5
Ça Ne Finira Jamais 6,5
L’Idole Des Jeunes 6,5
Sings America's Rockin' Hits 6,5
Ma Vérité 6
Quelque Part Un Aigle 6
Ce Que Je Sais 5,5
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  Invité le Sam 22 Sep - 17:52

1. Deux etrangers : Superbe adaptation de ce titre de bob seger qui semble avoir ete faite sur mesure pour Johnny qui en donnera ensuite des moments live somptueux
L'album demarrait fort! trop fort? 8/10
2. Je peux te faire l'amour : la rythmique avec les cuivres est imparable, dommage que le refrain soit un peu faiblard et repetitif 6/10
3. Lady divine: voila un titre que j'adore que ce soit sur le plan musical, de l'interpretation ou des paroles ! genre de texte a double sens trop rare dans la disco de Johnny 8/10
4. Chez madame Lolita: un titre injustement sous estimé et oublié...les arrangments de l'epoque ont sur ce titre plutot mal vieillis, mais une reprise de nos jours reorchestrés aurait son effet ! Un texte osé reussi7/10
5. Excusez moi de..... : un titre qui coule de source et toujours aussi entrainant et entetant... dommage que les arrangements de l'epoque ne soient pas meilleurs... 6/10
6. Monsieur Paul : un titre qui a mal vieilli 5/10
7. Guerre: un pote fan d'acdc me disait "ton Johnny il urait du faire du hard" C'est vrai qu'a l'ecoute de ce titre,il est dommage que Johnny ne nous ai jamais sorti un album special hard rock... J'aime quand Johnny envoit dans le rouge! Dommage que les paroles soient aussi...legeres.... 6/10
8. La nuit crie au secours: bof bof... un titre de remplissage que je trouve un peu plombé par le refrain... 5/10
9. Cette fille là: je n'ai jamais accroché à ce titre que ce soit sa "structure musicale" ou encore les paroles un peu gnan gnan ou encore l'interpretation de Johnny (chose tres tres rare chez moi sur ce point là!) : 4/10
10. Le blues ma guitare et moi : dommage que ce titre n'ai pas ete exploité sur scene, il y avait un sacre potentiel ! 6/10

note moyenne : 6.1

Je trouve cette pochette de Mondino sublime : 8/10

Au final, un album que je reecoute avec plaisir , surtout sur cette periode s'etalant de 1979 à 1982 qui discographiquement parlant pparait bien terne et fade...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING N°35: En pièces détachées

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum