DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  oscar2 le Lun 13 Fév 2012 - 16:30

Johnny goes to Hollywood , relax don’t do it !

1979 est pour moi l’année où un soir de décembre je suis devenu fan de Johnny en le voyant en concert pour la première fois, c’était au Forum de Liège , j’avais 11 ans.

Malgré cela avec le recul Hollywood est pour moi un album un peu bling-bling comme on dirait aujourd hui , avec un son bien soyeux, rond, hyper leché où pas un seul morceau n’agresse l’auditeur , c’est du taillé sur mesure pure FM californienne, ce n’est pas que ça me dérange à la base mais ça aseptise méchament la zizique à Jojo, et du Johnny aseptisé ben c’est un peu comme si Clara Morgane posait vêtue dans son calendrier , c’est bien joli mais ça ne procure pas l’effet désiré..
c’est vraiment dommage ce parti pris de production car il y a de tres bons titres sur l’album, question musicos que des pointures , de véritables requin de studio bien propre sur eux et tout et tout qui font un travail nickel, mais trop propre , trop nickel, l’album semble bridé dès le départ, c’est ce que je ressens à son écoute.
Il n’en reste pas moins un vrai plaisir coupable sur plusieurs titres mais avec toujours cet arrière goût que ça aurait pu ( aurait dû ?) sonner bien mieux que ça.

Question pochette par contre c’est certainement l’une des plus réussies de l’œuvre de l’artiste , surtout si l’on associe le verso au recto , en 2 simple dessins est résumé tout ce miroir aux allouettes qu'est la cité des anges et sa machine à rêve qui n'est jamais loin du cauchemar , Capdevielle en avait fait le thème de son album LE LONG DE LA JETEE en 81 ( je le conseille vivement à ceux qui ne le connaitrait pas), tres inspirés sur ce coup là.

Le remasters 2012 est honnete sans etre renversant , sauf pour les 5 titres studio bonus où il s’avère tres performant, parlons en des bonus , cette année 1979 fourni certainement les plus beaux de la carrière de Johnny.

Le livret offre quelques tres belles photos assez rare, un bémol pour la double page « les chansons de l’album » où les commentaires sont en général d’une platitude et d’une inutilité consternante dans ce volume.

Alors 33 ans plus tard..
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  oscar2 le Lun 13 Fév 2012 - 16:38

LE BON TEMPS DU ROCK’N’ROLL : D’entrée le chef-d’œuvre de l’album, la version de Johnny égale celle de Bob Seger et ce n’était pas une mince affaire, un classique instantané , j’aime particulièrement le côté très punchy de cette version sans fioritures.. 10/10

TOUT M’ENCHAINE : Après cette entrée en matière de haute volée la suite ne saurait qu’en souffrir et juste derrière ce titre paraît donc bien insipide, une chanson passe partout , agréable mais sans éclat.. 6/10

TU N’ES PAS LA SEULE FILLE AU MONDE : Un titre assez indigne de son interprète , une chanson d’une banalité affligeante, une ritournelle musicale a la limite du ridicule, là je n’adhère vraiment pas.. 4/10

LE CŒUR COMME UNE MONTAGNE : Voici un exemple de plaisir coupable , un titre qui à l’écoute ne casse vraiment rien, une prod très kitch avec ces chœurs envahissants qui interpellent le chanteur sous forme de question/réponse, c’est bizarrement ce qui me plait ici , cette formule me fait pensé a plusieurs titres de Hamlet, bref , c’est pas génial mais moi j’aime plutôt bien.. 7/10

CE QUE TU AS FAIS DE MOI : Encore une fois un titre banal dont un Sardou ou un Jo Dassin auraient fait un hit à tous les coups , mais pour Johnny même si c’est joli , c’est vraiment trop trop juste.. 5/10

FAIS CE QUE JE DIS (PAS CE QUE JE FAIS) : Enfin un très bon titre, une musique un peu aventureuse et un traitement original , un texte bien décalé et bourré de clin d’œil, un pur régal.. 8,5/10

DOMMAGE : Un blues désespéré , la rondeur du son et les arrangements sophistiqués en altere un peu l’éfficacité au final , mais la chanson est formidable et l’interpretation habitée.. 7/10

COMME UN VOLEUR : Ma redécouverte de cet album , un foutu bon rock bien balancé qui aurait gagné en éfficacité avec une prod moins complexe, le riff de guitare est imparable et ce texte qui sans en avoir l’air est d’une décadence totale fini par en faire un grand titre oublié , un de plus.. 9/10

DU MEME COTE DE LA RIVIERE : De prime abord il s’agit là d’une pure chanson..nette inoffensive mais en prenant la peine d’aller un peu plus loin dans l’analyse ce titre est une pure merveille où la douceur du chant et de la mélodie est en contradiction totale avec la cruauté et la fatalité des paroles, toutes les roses ont leurs épines.. 7/10

T’AS LE BONJOUR DE L’AMOUR : Le cas de l’album , une chanson qui doit être perçue de façon tres différentes selon chacun , moi même pendant des années je n’y ai vu qu’un titre gag pas vraiment réussi, mais avec le temps et un peu plus de connaissance musicale je me suis rendu compte que ce mélange subtil et improbable de rumba/reggae teinté de rythme & blues est un pur régal , un travail d’équilibriste où Johnny se révèle très à l’aise..8/10




Bonus :

QU’EST-CE QUE TU CROYAIS ?: Les bonus vont taper fort cette année, que dire de ce titre magistral, rien il suffit de l’entendre une seule fois pour l’estampiller chef-d’œuvre, la note maximum même pour cette version studio qui peut paraître bien sage comparée aux délirantes performances scenique.. 10/10

C’EST MIEUX AINSI : Un très bonne face B, une chanson désarmante de simplicité, un peu fade dans cette version studio surtout quand on sait ce que Johnny en fera sur scène au pavillon 79.. 7/10

TOUJOURS LA : Entre 11 et 15 ans ce titre à été mon préféré de Johnny (bien sûr à l’époque je ne connaissais que quelques albums) mais je jubilais à entendre ce texte qui renvoyait à leurs cheres études les détracteurs de toujours tout en nous associant nous les fans fussent ils anciens ou nouveaux a la légende de Johnny « ..et voilà on est toujours là, vous et moi n’en resterons pas là, pas question d’abandonner… » Ju-bi-la-toi-re !, mais en étant tout à fait honnete je confesse que le titre à un peu perdu de son éfficacité aujourd hui, surtout musicalement, c’est pourquoi je retire 1 pt bien que j’adore.. 9/10

LA FIN DU VOYAGE : Tristesse , dépit, désillusion, fatalité, injustice , incompréhension, rage , désespoir, prière païenne, invocation suprême, résignation, on passe par tous ces sentiments dans ce titre magistral emprunt d’un lyrisme total, des chœurs qui résonnent comme si elles provenaient du paradis sur une musique qui avance comme une sentence irrévocable vers l’enfer, ça aurait dû durer 10 minutes de plus.. 10/10

MA GUEULE : Enfin un remasters digne pour cette version studio archi méconnue de ce titre légendaire, et quelle version,il faut vraiment l’écouter tres fort et sur une bonne chaine hifi car aucun son mp3 ne permettra jamais de rendre ce son, un vrai travail d’orfevre où se croisent , s’enchevêtrent et se chevauchent guitares , cuivres , claviers , synthé et grand orchestre de façon magistrale pour un chef-d’œuvre de plus .. 10/10




Live Pantin 79 :(tous extraits de l'édition 2003).. les premieres versions de l'ange aux yeux de laser et Comme le soleil qui étaient différentes dans l'album original restent donc non éditées en cd depuis l'intégrale de 93

L’ANGE AUX YEUX DE LASER : Un tres bon inédit pour la thematique du show (le texte me fait un peu pensé à J’AI 2000 ANS de Sardou), guitares sursaturée d’entrée , le ton est donné ce show sera rock où ne sera pas.. 8/10

COMME LE SOLEIL : Une ballade inattendue , tendance country-folk, un souvenir bien sympathique ..dommage toutefois qu'ils n'aient pas pensé à nous rééditer le mixage de la Face B du 45T original, ç'eut été plus interessant.. 7/10

MOI JE T’AIME : Xième variante de la formule Que je t’aime, toujours très réussi chez Johnny ce genre de titres même si celui-ci est plus anecdotique.. 6,5

MA GUEULE :Donc dans la forme LA VRAIE PREMIERE VERSION de ce titre, la version simple de base comme elle fut chantée pendant longtemps avant de nombreux lifting tres souvent réussis aussi, j’adore la voix cassée de Johnny sur ce live.. 10/10

SAUVEZ-MOI : Bah là , si il y a quelqu’un pour émettre le moindre commentaire négatif sur cette chanson et surtout sur cette version apocalyptique qu’il lève le doigt.. 10/10





Moyenne de l’album original : 7.1
Moyenne de l’édition collection : 8.4
(avec de tel bonus ce n’est pas une surprise)



















avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Jango le Lun 13 Fév 2012 - 21:02

Voilà un album qui ne fait pas partie de la légende. Issu de cette période mal aimée de la fin des 70s et du début des 80s, avant la renaissance critique (et artistique dans une certaine optique tout de même) et la rencontre avec Berger. Un opus pourtant porté par un de ses plus grands standards et même, via les bonus, par un deuxième («Ma Gueule»). Pour moi la quasi-intégralité de cet album fut une découverte grâce à cette collection. Mallory étant aux textes je pars avec un bon a priori. C’est avec l’oreille la plus fraîche possible et en faisant fit des préjugés, que j’aborde ce débrief, après de très nombreuses écoutes....

LE BON TEMPS DU ROCK’N’ROLL: Un doigt d’honneur coloré et chaloupé, un son implacable, l’énergie de Seger, bien normal que le titre soit devenu mythique 10/10

TOUT M’ENCHAÎNE: Fameuse baisse de régime bien sûr, pourtant tout n’est pas à jeter dans ce titre sous forme de méditation alcoolisée, dans un club en plastique 6,5/10

TU N’ES PAS LA SEULE FILLE AU MONDE: Là premier gros désaccord avec Oscar Wink Le son en toc est regrettable c’est certain et d’autant plus que ce titre ne manque ni de coeur ni de coup de hanches, avec un angle original sur la rupture qui rappelle La Fille À Qui Je Pense 7,5/10

LE COEUR COMME UNE MONTAGNE: On sent la volonté de faire un titre mémorable. Un peu forcé mais bien essayé (surtout le refrain) 7/10

CE QUE TU AS FAIT DE MOI: Une belle ballade qui met un peu de temps à démarrer 7/10

FAIS CE QUE JE DIS (PAS CE QUE JE FAIS): Un titre amusant et sans prétention, bien réussi dans son genre même si je regrette le refrain qui ne rime jamais 7/10

DOMMAGE: On commence à sentir une belle énergie vocale qui traverse tout l’album. De belles guitares et quelques regrettables synthés. Des titres très bien emballés mais qui ne décollent jamais complètement. Il y a du coeur mais il manque un peu de couilles. Ce titre le résume parfaitement 7,5/10

COMME UN VOLEUR: Dans la lignée de C’Est Pas Comme Ça Que Tu L’Oublieras. Du gentil hard rock et des jeunes filles sexy, un texte percutant qui ne se prend pas au sérieux, le voilà le rock’n’roll qu’annonçait le titre d’ouverture!!! 8/10

DU MÊME CÔTÉ DE LA RIVIÈRE: Un titre fatalement un peu à part car le seul pas signé Mallory. J’ai souvent envie de dire du mal de Felix Gray mais force est de constater que ses titres pour Johnny font souvent mouche. De la très belle variété 8/10

T’AS LE BONJOUR DE L’AMOUR: Après le plaidoyer rock qui ouvre l’album, finir sur un reggae tout mou, au texte aussi insipide que ses arrangements??!! Une tentative unique, et à raison! Il n’y a que la voix de Johnny pour empêcher le naufrage total. On peut juste reconnaître à cette scie de rentrer dans la tête, et je lui en veux d’autant plus! 1/10 (ma pire note à ce jour, peut-être avec le temps me rangerai-je à l’avis d’Oscar mais j’ai des doutes)

QU’EST-CE QUE TU CROYAIS?: Moi j’ai du mal avec ce titre chanté-parlé. Il y a une belle montée de guitares, mais mon attention finit toujours par vagabonder. Pourtant objectivement c’est du bon boulot. Bizarre 7/10

C’EST MIEUX AINSI: Un titre intimiste, vulnérable, touchant. Une belle confession comme on en entend pas tant en chanson française (parler de la nouvelle femme à l’ancienne). Si on le met en contexte avec sa vie à l’époque en plus... 8/10

TOUJOURS LÀ: On a déjà beaucoup dit tout le bien qu’on pensait de ce titre à gauche et à droite dans le forum. C’est dynamique, superbement interprété. Le texte ne peut que nous toucher car il s’adresse directement à nous (et pas à nous ET à Laeticia...!). Toujours un rêve de le retrouver en 2012... 9/10

LA FIN DU VOYAGE: Ça devient longuet à la fin, mais que de tripes dans ce titre de la veine «opératique». On peut tiquer sur les choeurs très datés mais ils ne me gênent pas. J’aime quand Johnny pleure et crie dans le même titre! 8,5/10

MA GUEULE: Souvent sur scène je fini par trouver ce titre un peu ridicule (un peu!) et trop entendu. Mais cette version, que je n’avais plus entendue depuis ma petite enfance, une vraie madeleine de Proust, est grandiose! Tout y est parfait, de la réa aux arrangements et bien sûr la voix! Un labyrinthe d’agressivité et de tristesse, avec juste ce qu’il faut de second degré. Chef-d’oeuvre 10/10

L’ANGE AUX YEUX DE LASER: Sur le DVD on comprend à peine les paroles, je suis très content de redécouvrir les inédits de ce spectacle dans d’excellente conditions. Moins couillu que Veau d’Or Vaudou qu’il annonce très clairement ce titre a cependant tout pour me plaire 7,5/10

COMME LE SOLEIL: Un Johnny quasi-religieux qui vénère le soleil... Une ballade surprenante et un peu déconcertante (et bien mal intégrée dans la playlist de ce volume) mais très réussie qui rappelle par moment Eddy Mitchell (le refrain notamment emprunte à Lèche-Botte Blues vous ne trouvez pas?) 7,5/10

MOI JE T’AIME: Comment résister à ce Johnny qui donne tout dans des titres noirs de noir tendance psychédélique?! 9/10

MA GUEULE: Déjà moins forte que la version studio pour moi, même si c’est sur scène que ce titre a été créé. Peut-être imputable au mixage de l’époque 9/10

SAUVEZ-MOI: Quel plaisir de retrouver ici ce titre formidable! Sans les images et la mise en scène du spectacle, cette version perd de son impact (pas taper, Oscar!), mais reste poignante 8/10

Au final, un album de très bonne contenance et des bonus qui le sont encore plus. Peut-être «que» deux coups de génie qui encadrent des titres dans la moyenne ( à une exception reggae notable!), mais un Johnny très en voix bien mis en valeur par un son un peu vieilli (mais moins que celui de La Peur trois ans plus tard) mais toujours efficace. Il faut vraiment réhabiliter cette période de la carrière de Johnny!

NOTE GÉNÉRALE: 7,5 (soit presque la moyenne de 7,1 et 8,4 cher Oscar, c’est définitivement notre goût pour le reggae qui fait la différence à lui tout seul!)

Flagrant Délit 9/10
Rock'n'Roll Attitude 8,5
Cadillac 8,5
Lorada 8,5
Insolitudes (sans bonus) 8,5

Gang 8
Les Enfants Du Rock 8
La Peur 8
Ça Ne Change Pas Un Homme 8
Rivière... Ouvre Ton Lit 8

Jamais Seul 7,5
Le Coeur d'Un Homme 7,5
Hollywood 7,5
Vie 7,5
Johnny 67 7,5

Drôle De Métier 7
Derrière L'Amour 7
La Génération Perdue 7
Les Rocks Les Plus Terribles 7
À La Vie, À La Mort 7
Sang Pour Sang 7
Salut Les Copains 7
Je t’aime, je t’aime, je t’aime 7

C'est La Vie 6,5
Ça Ne Finira Jamais 6,5
Ma Vérité 6
Ce Que Je Sais 5,5
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  salentina le Mar 14 Fév 2012 - 8:17

Voilà un album qui me rappelle une période très mondaine de Johnny... je ne sais pas pourquoi, mais quand je dois me souvenir de cette année 1979.. je vois un Johnny mondain... aujourd'hui on dirait people...
on a beaucoup reproché au Johnny de ces dernières années son côté people.. mais à cette péridoe-là, c'était pareil sauf qu'il y avait moins de supports et pas internet..

il y a eu Pantin... heureusement... mais sinon je suivais ses aventures à travers les magazines et la radio... et les images qui me reviennent ce sont celles de Jour de france, Paris Match etc... Roland Garros dans les tribunes avec Sylvie et David...
faut dire qu'en rentrant dans l'adolescence... le Johnny que j'aimais, s'éloignait de plus en plus...

cet album avec cette pochette, ne fait qu'apppuyer cette impression... Un Johnny qui s'ennuie
de plus, on sent que Mallory s'essoufle... là c'est flagrant.... Je n'ai jamais été une grande fan de ses textes, que j'ai toujours trouvé de série B, à quelques exceptions près... (ouh lala je vais me faire taper dessus, aïe pas trop fort... ).
avatar
salentina

Messages : 3017
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Jango le Mar 14 Fév 2012 - 10:44

Salentina, pas d'accord sur Mallory en général, il a écrit quelques-unes des plus belles pages de la discographie de Johnny, mais il y a c'est vrai un essoufflement de sa part dans cet album, tout comme la carrière de Johnny s'essouffle un peu à cette époque (d'où peut-être la tentation "people" dont tu parles), j'y fais d'ailleurs référence dans mon débrief. Si je ne m'abuse c'est leur dernière collaboration avant longtemps d'ailleurs (à mois que Mallory ai travaillé sur Quelquepart Un Aigle?). Maintenant en prenant l'album pour ce qu'il est sans plus j'ai finalement trouvé que c'était une bonne surprise.
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  oscar2 le Mar 14 Fév 2012 - 14:54

Mallory sera encore là pour 3 albums (dont le catastrophique A partir de maintenant)

Pierre Billon prendra la releve pour Quelque part un aigle justement.
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Jango le Mar 14 Fév 2012 - 16:08

Ok merci, il me reste encore des choses à apprendre sur la carrière de Johnny grâce à cette collection Wink

Et rendez-vous dans un an pour débriefer À Partir De Maintenant!!!
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Yuna le Mer 15 Fév 2012 - 0:08

Merci pour vos debriefs messieurs. Very Happy Pour ma part je connais ces deux albums (Hollywood et le Pavillon 79) qu'en 33T véritable, notamment le Pavillon que j'ai écouté de au combien nombreuses fois !

J'ai pu entendre quelques extraits de la version 2003 de "L'ange aux yeux de laser" et "Comme le soleil", qui visiblement ne sont pas les mêmes que les originales du double 33T si j'ai bien compris, et en tout cas moi j'ai vraiment l'impression que ce ne sont pas les mêmes ... Neutral
Je vais finir par mes petites impressions sur ce Pavillon, ce "Moi je t'aime" (l'interprétation de Johnny, comme toujours !) est un monument que je ne me passerai d'écouter, et concernant "Sauvez-moi", je me demande encore ce que fait ici ce final instrumental (c'est quoi cette fanfare ?!?!) à des millions de kilomètre de la chanson, ça m'a toujours dérouté ...

Concernant l'album studio et "Tu n'es pas la seule fille au monde", je rejoins Jango, cette chanson a un refrain du diable, j'adore ! Et pour "Tout m’enchaîne", un bon titre (blues ?) qui s'écoute bien.
Pour "T'as le bonjour de l'amour", ouais, ouais, bizarre à définir cette zique ...
Une dernière chose sur la version studio de "Qu'est ce que tu croyais", je la trouve un peu en deçà ... des versions Tour Eiffel 2000 ou Olympia 2000 qui pète la baraque ! Mais ce n'est pas la même époque non plus.

avatar
Yuna

Messages : 4792
Date d'inscription : 09/02/2008
Age : 28
Localisation : Isère/Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Jango le Mer 15 Fév 2012 - 12:27

Yuna a écrit:Concernant "Sauvez-moi", je me demande encore ce que fait ici ce final instrumental (c'est quoi cette fanfare ?!?!) à des millions de kilomètre de la chanson, ça m'a toujours dérouté ...

Salut Yuna, c'est ce que je voulais dire en écrivant que sans la mise en scène cette version (d'un titre que j"adore) perd un peu de son impact. Je ne sais pas si tu as pu voir des extraits du spectacle (il existe un DVd de très mauvaise qualité), mais cette chanson est le final de la première partie où Johnny se fait enlever par des extra-terrestres au look de soldats romains (à peu près hein!) puis tirer dans le coeur au laser (parce que l'ange aux yeux de...), un peu comme après Ne Tuez Pas La Liberté en 84 où il se fait guillotiner. Ceci explique le choix de ce titre pour sa thématique et le long instrumental Wink

Tiens, j'ai trouvé une bonne vidéo de la chose:
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  salentina le Mer 15 Fév 2012 - 19:17

Jango a écrit:Salentina, pas d'accord sur Mallory en général, il a écrit quelques-unes des plus belles pages de la discographie de Johnny, mais il y a c'est vrai un essoufflement de sa part dans cet album, tout comme la carrière de Johnny s'essouffle un peu à cette époque (d'où peut-être la tentation "people" dont tu parles), j'y fais d'ailleurs référence dans mon débrief. Si je ne m'abuse c'est leur dernière collaboration avant longtemps d'ailleurs (à mois que Mallory ai travaillé sur Quelquepart Un Aigle?). Maintenant en prenant l'album pour ce qu'il est sans plus j'ai finalement trouvé que c'était une bonne surprise.

je trouve que Mallory a offert à Johnny des bons textes, du bon matériel de fond d'album... et a collaboré à certains disques, que je considère comme des chefs-d’œuvre pour leur cohésion : Insolitude, Country Folk Rock... mais n'a pas offert (à part Toute La Musique Que J'Aime, le Feu et quelques autres exceptions....) beaucoup de titres premiers de la classe, des incontournables du répertoire... sur le nombre important qu'il a écrits...

Je considère l'écriture de Long Chris, Gilles Thibault, G. Aber, Philippe Labro, et même Ralph Bernet d'un autre niveau...
comme toujours c'est très subjectif... ça ne peut pas être autrement Wink

ceci dit, le personnage est très sympa et sans doute un ami fidèle
avatar
salentina

Messages : 3017
Date d'inscription : 03/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Yuna le Mer 15 Fév 2012 - 20:23

Salut Jango,
Je possède ce DVD du Pavillon de Paris, et je me rappelais vaguement de l'enlèvement de Johnny par les empereurs romains Wink
Quand je parlais du final instrumental, je ne parlais pas de la chanson entière mais de l'instrumental que l'on entend les 30 dernières secondes de ta vidéo, que je trouve un peu décalé par rapport à l'ambiance de la chanson et de la supposée scène de l'enlèvement qui précède.
avatar
Yuna

Messages : 4792
Date d'inscription : 09/02/2008
Age : 28
Localisation : Isère/Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  oscar2 le Mer 15 Fév 2012 - 23:52

Yuna a écrit:Salut Jango, je ne parlais pas de la chanson entière mais de l'instrumental que l'on entend les 30 dernières secondes de ta vidéo, que je trouve un peu décalé par rapport à l'ambiance de la chanson et de la supposée scène de l'enlèvement qui précède.



OK, La première partie de ce show débute par un Prologue instrumental et se termine par un Epilogue instrumental, ce que tu qualifies de "fanfare" est l'épilogue qui reprend l'un des thèmes musical du prologue, cette formule sera réutilisée pour le PDS 82.

A ce que j'ai cru comprendre tu as pour référence le double vynil original (Le premier disque de Johnny que j'ai usé jusqu'à la corde, on voyait presqu'au travers!)

Tu devrais essayer de te procurer l'édition 2003 qui offre une version intégrale, non seulement sur la set-list mais surtout sur le montage et les coupures qui sont légions sur la premiere version.


Si tu veux envoie moi un mail , je dois pouvoir t'aider à te le procurer.
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Yuna le Jeu 16 Fév 2012 - 23:03

Merci Oscar, en effet je n'avais pas notion qu'un des passages de l'intro était reprit en épilogue. Je trouve ça donc plus cohérent (bien que tout ça c'est de la musique donc après tout ça n'a pas besoin d'être hyper cohérent pour pouvoir y aprécier Very Happy )

Tu devrais essayer de te procurer l'édition 2003 qui offre une version intégrale, non seulement sur la set-list mais surtout sur le montage et les coupures qui sont légions sur la premiere version.

Tu veux dire que la version double vynil d'origine n'est pas complète, même au niveau de la setlist ?
J'ai dans l'optique de me racheter en format CD plusieurs albums que j'ai en vynil, dont le pavillon de Paris. Je connais un p'tit disquaire d’occasion qui devrait avoir ce que je recherche. Dès que j'ai le temps je lui rends une petite visite Wink
Mais merci de la proposition.
avatar
Yuna

Messages : 4792
Date d'inscription : 09/02/2008
Age : 28
Localisation : Isère/Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Invité le Jeu 16 Fév 2012 - 23:46

Un album qui debutait tres tres fort avec "le bon temps du rock'n'roll" avant de retomber brutalement à plat sur casiment le reste des titres... un album d'une banalité absolue, mal realisé, avec des titres tres faibles dans l'ensemble et des textes qui ne volent pas bien haut...une impression d'album baclé ....la palme des horreurs de cet album se nomment tout de même "tu n'es pas la seule fille au monde" et "t as le bonjour de l'amour"...
Il y a un contraste enorme et saisissant durant cette année 79 : la fadeur et la banalite de ses enregistrements studios et ses versions et prestations live colossales!
Un titre comme "Dommage" ou "fais ce que je dis.." prenaient une autre ampleur dans leurs versions lives, sans parler de titres lives comme "qu'est ce que tu croyais" ou "ma gueule" qui écrasent leurs versions studios....
En cette période de vaches maigres discographiquement parlant de 79 à 82, c'est sur scene que Johnny donnera tout le meilleur de lui même lui permettant de pas sombrer comme pas mal d'autres artistes des années 70 à cette époque là !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Invité le Jeu 16 Fév 2012 - 23:49

Yuna a écrit:Merci Oscar, en effet je n'avais pas notion qu'un des passages de l'intro était reprit en épilogue. Je trouve ça donc plus cohérent (bien que tout ça c'est de la musique donc après tout ça n'a pas besoin d'être hyper cohérent pour pouvoir y aprécier Very Happy )

Tu devrais essayer de te procurer l'édition 2003 qui offre une version intégrale, non seulement sur la set-list mais surtout sur le montage et les coupures qui sont légions sur la premiere version.

Tu veux dire que la version double vynil d'origine n'est pas complète, même au niveau de la setlist ?
J'ai dans l'optique de me racheter en format CD plusieurs albums que j'ai en vynil, dont le pavillon de Paris. Je connais un p'tit disquaire d’occasion qui devrait avoir ce que je recherche. Dès que j'ai le temps je lui rends une petite visite Wink
Mais merci de la proposition.

La version originale de ce live est dejà superbe... la reedition cd de 2003 est a posseder egalement! outre le fait que c'est une captation d'un autre soir, il y a une epoustouflante version de "qu'est ce que tu croyais" qui pourtant etit deja grandiose sur le 33t d epoque

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  oscar2 le Ven 17 Fév 2012 - 3:20

Yuna a écrit:Tu veux dire que la version double vynil d'origine n'est pas complète, même au niveau de la setlist ?.



Le double 33T original

1.Prolgue Johnny concerto 4:47
2.L'ange aux yeux de laser 2:22
3.Fils de personne 3:28
4.Comme le soleil 3:16
5.Ma chérie c'est moi 3:27
6.Moi je t'aime 3:33
7.Le feu 2:59
8.Entre mes mains 3:22
9.Ma gueule 3:35
10.La terre promse 2:37
11.Le pénitencier 4:00
12.La fin du voyage 4:27
13.Sauvez-moi 5:49

1.La première pierre 3:24
2.Toujours là 4:37
3.Derrière l'amour 4:34
4.C'est mieux ainsi 3:45
5.Gabrielle 5:11
6.Qu'est-ce que tu croyais? 5:08
7.Rien que 8 jours 5:07
8.Frankie & Johnny 3:19
9.O Carole 3:20
10.Lucille 4:14
11.Le bon temps du rock 7:12



Version Edition 2003

1.Prolgue Johnny concerto 4:01
2.L'ange aux yeux de laser 3:00
3.Fils de personne 3:24
4.Comme le soleil 3:26
5.Ma chérie c'est moi 3:24
6.Moi je t'aime 3:31
7.Le feu 2:58
8.Entre mes mains 3:31
9.Ma gueule 3:40
10.La terre promse 3:18
11.Le pénitencier 4:02
12.La fin du voyage 5:39
13.Sauvez-moi 5:48
14.Epilogue Johnny Concerto 2:09


1.Lucille 4:40
2.Le première pierre 3:40
3.Toujrs là 4:27
4.Derrière l'amour 4:50
5.Requiem pour un fou 4:00
6.Rock'n'roll man 5:07
7.C'est mieux ainsi 3:43
8.Gabrielle 5:12
9.Salut Charlie 4:33
10.Qu'est-ce que tu croyais? 13:58
11.Cet homme que voilà 4:25
12.Rien que 8 jours 5:18
13.Frankie & Johnny 3:17
14.O Carole 3:21
15.Le bon temps du rock 8:15


Plusieurs concerts ont subi le même lifting pour les rééditions 2003.

avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Yuna le Sam 18 Fév 2012 - 13:45

Bon eh bien je crois qu'il devient urgent que je me procure cette édition 2003 ! Very Happy
avatar
Yuna

Messages : 4792
Date d'inscription : 09/02/2008
Age : 28
Localisation : Isère/Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 24: Hollywood

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum