DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  oscar2 le Ven 13 Jan - 2:56

LES ROCKS LES PLUS TERRIBLE…. L’album mythique par excellence, L’album qui a fixé les bases de ce qu’est le rock’n’roll, fini les récréations yé-yé pour faire bouger les jeunes sans trop déranger les anciens, enregistrées en 2h dans un studio de fortune avec des musiciens de passage, un album qui en 1964 a 2 ans d’avance sur le reste de la procduction mondiale, c’est dire si les Richard Anthony, Claude François et autres Frank Alamo sont tous renvoyés ad patres à leur cheres études, Le Dick de Nice a dù en faire une jaunisse et s’enfoncer bien profond la banane gomminée dans sa salade niçoise jusqu’aux oreilles, même le pote Eddy avec le recul qui le caractérise à dù se dire un truc du genre « putain ça devient sérieux là , il envoi du lourd le Grand », comme le rappelle intelligement le livret , cet album est un projet suicidaire, balancé comme un pavé dans la mare puisque juste derriere se profilent 14 mois de service militaire qui vont à coup sûr signer l’arret de mort artistique de la comete Hallyday , alors plutot que de partir sur quelques tubes guimauve pour mèmères choucroutées autant envoyer un scud implacable dans les cages à miel, là ou les autres arrondissent au maximum les angles pour ne pas rebuter inutilement le public des anciens johnny lui sur-électrise les guitares , Gonfle le son de la basse au maximum, laisse Bobby Clark taper et cogner tant et plus dans tous les sens, survitamine son chant , éructe ,érotise, siffle, crie à tout va, c’est la surchauffe assurée pour les prudes oreilles de la majorité des français de l’époque.
Ben on a vu, près d’un demi siècle plus tard cet album reste THE REFERENCE en matiere de rock’n’roll ( Mick Jagger avouera bien plus tard vers les années 69 au moment du tournage de 5+1 de Godard que les stones se sont inspirés du travail de production fait sur cet l’album pour leurs enregistrements a partir de 1965), ici pas de tubes immédiats mais une ribambelle de classiques presqu’instantanés qui vont s’installer peu a peu dans la mémoire collective de chaque français qu’il soit fan ou non,et puisque bon gré mal gré le roi Johnny doit délaisser son trône par la force des choses et bien allez y , essayez de le lui dire cet album pour moi.

Là se pose le problême de comment juger un tel album ? tenir compte de l’aura mythique de celui-çi ne serait pas juste vis a vis des autres débriefs, il ne reste que la solution de donner son avis au titre par titre sans autres références , c’est ce que je vais essayer de faire au mieux.

Il y a des choses que je pourrais répéter pour chaque titres tant ce sont des évidences , Aaah la guitare de Joey Greco , Raaahh la basse de Di Pietro, wouaaah le jeu de Bobby Clarke, je le fait donc ici une fois pour toute

Pour faire court , livrets , bonus et remasters sont top, remastering qui valorise vraiment des titres qui ne l’avais jamais été comme TU AS GAGNE MON AMITIE, du superbe travail qui à lui seul vaut l’investissement de cette collection

Alors 48 ans après….
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  oscar2 le Ven 13 Jan - 2:57

JOHNNY REVIENS !: Du très lourd pour ouvrir l’album , dès les premières secondes d’intro c’est tout l’univers rock’n’roll qui défile dans ma tête , Chuck qui me fait sa danse du canard , Elvis qui se déhanche et Jerry Lee qui fout le feu à son piano, un classique instantané et un texte qui claque dans la bouche de Johnny..10/10

LUCILLE : Avoir ralenti le rythme par rapport a la version originale est une idée de génie qui donne une puissance blues-rock peu commune , une chanson qui fout réellement le feu en concert, ceux qui ont eu la chance de l’entendre certains soirs pourront confirmer, un chef-d’œuvre.. 10/10

AU RYTHME ET AU BLUES : 3eme titre et 3eme claque, que dire de plus.. 9/10

TU ME QUITTES : Et une cover de plus hyper réussie , sans égaler la version de Presley mais on reste dans le tout tout bon.. 8/10

CELUI QUE TU PREFERES : Un titre sinon plus mou en tout cas moins hargneux qui porte moins la marque de cet album je trouve.. 7/10

RIEN QUE HUIT JOURS : Et 1 classique de plus 1 !, une version parfaite qui sera encore meilleure a Pantin en 79.. 10/10

FRANKIE & JOHNNY : Là je me pâme de bonheur, le chant de johnny est tout juste énorme et l’interpretation digne d’un Brel.. 10/10

O CAROLE : Peut etre LE classique rock’n’roll ultime de Johnny, je ne m’en suis jamais lassé et je ne m’en lasserai jamais , bien meilleure que la version des Stones qui pourtant arrachait déjà pas mal..10/10

BELLE : Quelle intro tendue comme un arc avant décocher la flèche , quel rythme et quel aplomb , aussi bon que le Readdy Teddy original, mais un cran en dessous des autres titres quand même selon moi.. 8/10

SUSIE-LOU : l’adaptation la plus audacieuse de l’album avec ce rythme chaloupé (Bobby Clarke était un génie) que poursuit la guitare dans toutes ses méandres , un pur bonheur musical !… 9/10

SALLY : Pour moi en dessous de la version de Rock à Memphis , surtout à cause du texte qui roule moins bien dans cette version.. 6,5/10

OH! LAISSE-LA PARTIR : Le seul titre de l’album a sonner plus yéyé que rock’n’roll je trouve , surement a cause des chœurs, le titre le plus faible de l’album selon moi.. 6/10



Bonus


J'AI OUBLIE DE ME SOUVENIR : un belle adaptation tres country-rock d’un titre de Presley , qui sonne tres nostalgique.. 7/10

C’EST FINI MISS MOLLY : Voir SALLY , je pourrais redire exactement la même chose pour ce titre.. 6/10

TU AS GAGNE MON AMITIE : Une vraie pépite très méconnue que cet inédit de la Guitare, une vrai redécouverte grace au remastering , mon coup de cœur à retardement .. 9/10

LA PIERRE D’AMOUR : Titre que le livret amalgamme aux inédits de la guitare de 93 mais qui était déjà sorti en 74 ou 75 sur une compilation si mes souvenirs sont bons (Didier02 ou Zorba , au secours ma mémoire flanche), Une musique enregistrée en 63 à Nashville qui aura connu 3 versions avec des textes différents, celle-ci est de loin la moins réussie.. 5/10

DIS-LUI QUE J’EN REVE : un titre enjoué sans grande prétention comme Johnny va en enregistrer pas mal durant ses permissions, mais toujours de bonne facture.. 6,5/10

BONNE CHANCE : Mon autre coup de cœur , je redécouvre cette merveille signée Aznavour avec un plaisir fou , une interpretation tres habitée de Johnny qui me rappelle celle de Pas cette chanson ..8,5/10

LES GUITARES JOUENT : Une pure chanson de scène avant tout selon moi , voilà un sacré bon titre qui surprendrait carrément tout le monde en live 2012 .. 7,5/10

JE T’ECRIS SOUVENT : Je dois bien avouer que les guimauves de JJ Debout ne m’ont jamais convaincu , celle ci n’échappe pas à la règle.. 5/10

LES MAUVAIS GARCONS : j’ai toujours moins accroché a ce titre aussi , je le trouve mal troussé , puis la trompette est ridicule.. 5/10

CA FAIT MAL : Un petit slow sympathique de plus au texte tres naîf qui à beaucoup vieilli, à mille lieues du monumental I’TS HURT ME de Presley.. 6/10

POUR MOI TU ES LA SEULE : Et Johnny inventa le Blues-Rock-érotico-crapuleux , c’est chaud boulette comme on dit chez moi , un titre monstrueux qui prend toute sa dimension en live, un chef-d’œuvre , et je trouve la version alternative du cd « Johnny Le livre » encore meilleure.. 10/10

MAIS JE REVIENS : Un bien bon rock assez méconnu du répertoire , tres enjoué et virevoltant qui me rappelle les titres période Vogue.. 7/10



(Olympia 64) tous repris de l’édition 2003



OH CETTE NUIT : une chanson qui swingue , je préfère de loin la version studio des inédits de la guitare.. 7,5/10

QUAND JE L’AI VUE DEVANT MOI :Ici aussi je préfère la version studio, une bonne cover des Beatles mais sans surprise.. 7/10

JE NE VEUX PLUS TE BLESSER aka NON NON NON NON NON (Je ne veux plus te blesser) : Il faudra m’expliquer pourquoi ils s’évertuent à changer les titres de certaines chansons , rebaptisée ou pas cet inédit live de l’olympia 64 ne m’a jamais vraiment plu.. 5/10

EXCUSE MOI PARTENAIRE : Un monument dont la version live est forcément inférieure a l’originale , mais malgré tout une grande performance du concert.. 9/10 (pour cette version)

SHOUT : Bizzarement ce titre original des Isley Brothers est crédité Jill & Jan/J Hallyday dans le livret, la version proposée ici est réduite a 5.00 il en manque donc la moitié , mais quelle peche et quel final de folie , une tuerie completement déjantée en live.. 8/10



Moyenne de l’album original : 8.6
Moyenne de l’édition collection : 7.7



avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  oscar2 le Ven 13 Jan - 3:17

rappel des débriefs prédédents


Rivière..ouvre ton lit (1969)………………………9.2
Vie (1970)…………………………………….......……9.1
Les rocks les plus terribles (1964)…………...8,6

Flagrant délit (1971) :………………………..…… 8.5
Insolitudes (1973)……………………………....……8.3
Derriere l’amour (1976) :…………………..………8,3
Jamais seul (2011) :…………………………...……8.2
Les enfants du Rock (1984)………………………8.2
Ca ne change pas un homme (1991)..………8.0
Le Cœur d’un homme (2007)…………………..…7.9
La génération perdue (1966) :………………….7.9
Lorada (1995)…………………………………….......7.7
Sang pour sang (1999) :…………………………..7.7
Ca ne finira jamais (2008) :………….………....7.6
Je t’aime je t’aime je t’aime (1974)……….….7,5
Ma vérité (2005)…………………………….....…….7.4
Ce que je sais (1998)……………………….……...7.3
Gang (1986) : ……………………………….....…….7.2
Drôle de métier (1984)…………………..…………7.2
Salut les copains ! (1961)…………………………7.2
Rock’n’roll attitude (1985) :………………………7,1
Cadillac (1989) :……………………………....……..7,1

C’est la vie (1977)…………………………....………6.9
A la vie a la mort (2002) :…………………………6,7
La peur (1982)……………………………….....…….6,0
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La pierre d'amour

Message  Zorba le Ven 13 Jan - 10:14

LA PIERRE D’AMOUR : Titre que le livret amalgamme aux inédits de la guitare de 93 mais qui était déjà sorti en 74 ou 75 sur une compilation si mes souvenirs sont bons (Didier02 ou Zorba , au secours ma mémoire flanche), Une musique enregistrée en 63 à Nashville qui aura connu 3 versions avec des textes différents, celle-ci est de loin la moins réussie.. 5/10

En effet, ce titre est assez mystérieux et rare ....
Face B du SP Philips 373620 de juillet 1965, ("Va-t'en" en face A). Ce disque doit être assez rare, il existe avec ou sans pochette. Non répertotié sur le site ....
Titre repris également en 1974 sur la compilation "1961-1966". Non répertoriée également sur le site ...
Il ne nous reste plus qu'à partir à la recherche des visuels de ces deux galettes ....
Les deux autres versions de "La pierre d'amour" sont "Bolt of love" gravée à Nashville en novembre 1963 et incorporée sur l'Intégrale de 1993 et "Celui qui t'a fait pleurer" achevée à Paris le 10 février 1965 pour inclusion dans l'album "Hallelujah".
avatar
Zorba
Admin
Admin

Messages : 3167
Date d'inscription : 01/02/2008
Localisation : On me recherche en Bourgogne ...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hallyday.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  Zorba le Ven 13 Jan - 17:34

La compil de 1974 ref : 6621 012



avatar
Zorba
Admin
Admin

Messages : 3167
Date d'inscription : 01/02/2008
Localisation : On me recherche en Bourgogne ...

Voir le profil de l'utilisateur http://www.hallyday.com

Revenir en haut Aller en bas

Johnny 64

Message  SLUNKY le Mer 25 Jan - 15:41


DATE DE SORTIE : 10 JUILLET 1964
Enregistré les 24 - 29 - 30 Avril & 1 - 2 - 3 Mai 1964 aux Studio Philips - Blanqui
Musiciens:
Joey and the Showmen
Guitare solo : Joey Gréco
Guitare : Claude Djaoui
Basse : Ralph Di Pietro
Batterie : Bobbie Clarck
Saxophone : Jean Toscan
Piano : Marc Hemmler
Ingénieur du son : Roger roche
Réalisation : Lee Hallyday
Référence originale stéréo : 844 840

ATTENTION CE DISQUE, C’EST DE LA DYNAMITE…
Beaucoup, le considère comme le meilleur de Johnny Hallyday.
En effet, si on le compare avec les autres disques 100% Rock & Roll de sa discographie à savoir le précédent « Johnny Hallyday sings America’s rocking’ hits » ou le futur « Rock à Memphis », ce qui frappe en premier, c’est le son du disque, du en particulier à la guitare au sonorité Surf de Joe Greco. Guitariste qui a été recruté directement par Johnny et lee Hallyday lors d’une recherche du Gral Rock & roll dans les clubs de New york.
Johnny voulait partir à l’armée en laissant derrière lui les cris de sa jeunesse, comme si l’armée allait le bâillonner à tout jamais…
Hormis le son original du disque, les reprises pètent le feu avec un Johnny baignant de bonheur dans ce déluge sonore.
Contrairement au futur « Rock à Memphis » qui sortira 10 ans après, ce disque est joué en direct avec tous les musiciens. En effet, on peut entendre la parfaite communication entre Johnny et son groupe durant les enregistrements. Johnny pousse son groupe au maximum en sifflant et criant pendant les solos du guitariste. Pendant les sessions de « Rock à Memphis » Johnny sera seul avec des bandes magnétiques qui tournent d’où une atmosphère complètement différente…
Johnny a du sentir de son retour des USA que le Rock & Roll pure et dure vivait ses derniers jours. En effet la vague Folk Dylanienne des USA et la vague Beatles en Angleterre allaient enterrer le Rock and Roll pour une petite dizaine d’année (Come back important en 1974 allant de Crazy Cavan à John Lennon).
Si, Johnny voulait faire un disque de Rock, c’était le dernier moment car après 1964, le vent allait tourner au grand désespoir de son ami Eddy Mitchell qui chantera pour l’occasion « S’il n’en reste qu’un »…
Ce disque légendaire, prendra de plus en plus de valeur au fil des années car personne au monde n’a su par la suite allait plus loin et plus fort en matière de Rock and Roll en France.
Ce disque peut être classé à coté des classiques des plus fameux disques de Rock à savoir les trois premiers disques de Little Richard ou les fameux Gene Vincent & the Blue Caps par exemple.
Lorsqu’on se replonge dans le contexte lors de la sortie de ce disque hormis que Johnny part au bagne Militaire (il sortira durant cette période d’ailleurs « le Pénitencier »), il faut ajouter que la vague YéYé menait par Claude François, Sheila ou Adamo était à son zénith, en sortant un disque pareil Johnny leur fait un sacré bras d’honneur.
Certain écrivain ou journaliste comme par exemple Bayon du journal Libération ou Manœuvre de Rock&Folk s’accordent pour dire qu’il faut respecter Johnny Hallyday rien que pour ce disque et ils ont parfaitement raison…
Manœuvre qui était adolescent lors de sa sortie, dira que ce disque cloué le bec à tous les Anglais qui rigolaient du Rock Français et qui sortaient fièrement leurs disques des Rolling Stones. Mais, on veut bien croire Philippe Manœuvre, car si on compare les reprises communes de « Carol » et « Susie Q »…Les Stones, à coté de Johnny Hallyday avec joey & the shoman, ont l’air d’un gentil groupe de bal de samedi soir.
Les versions de Johnny sont les plus terribles…

LA POCHETTE

Avant d’aller à l’armée et d’endosser l’uniforme réglementaire, Johnny voulait se montrer comme sur son premier 45 tours chez Vogue avec son uniforme à lui. Ainsi après le pantalon de cuir noir, le voici tout en jean comme Elvis Presley dans le Film « Loving You ». Johnny habillé en Rocker, oubliant un peu l’image grand public qu’il doit donner en portant une cravate. Johnny ici est vrai comme sur l’affiche de l’Olympia 1964. La couleur bleue éclate les yeux comme le jaune du premier disque des Sex Pistols ou le rouge du « Fun House » des Stooges. A croire que la couleur d’une pochette annonce une musique frappante.
Les couleurs frappantes du lettrage autour d’une photo en noir et blanc montrant un chanteur hurlant peut aussi faire allusion au premier disque sur RCA d’Elvis Presley.
Le sous titre « Les ROCKS les plus TERRIBLES » en rouge brûlant est bien à l’image du contenu.
Pochette réussie.


LE SON

Ce disque a un son Pré-Hendrixien…d’ailleurs la guitare de Joe Gréco fait parfois pensé à celle de Jimi Hendrix lorsque que celui-ci accompagné Little Richard en 1964-65...
Le son Surf à la mode au USA durant cette période a du influencé Joe Gréco. Johnny qui a pensé à un moment à sortir un disque 100% Surf a dû être séduit par cette influence. Ainsi loin des reprises standards classiques en VF, ce disque a une sonorité exceptionnelle pour un disque de Rock and Roll.
Fait important, comme il déjà était dit lors de la présentation générale ce disque a était joué « Live » contrairement à « Rock à Memphis » d’où cette fabuleuse ambiance tout le long du disque.

LES MORCEAUX



Johnny reviens Johnny B. Goode ( C. Berry ) Adapt : M. Roblin 2'24
Même pas encore partie pour l’armée qu’on hurle déjà son retour. Bien vu le titre phare.
Morceau d’entrée fantastique, car il plante le décor. Un décor sans équivoque du Rock plein pot. La guitare d’entrée est superbement efficace. Ce classique de Chuck Berry (« Johnny B.Goode ») est ici grâce à Joe Greco devenu un classique de Johnny Hallyday avec Joey and the Show men. Comme Elvis Presley pour toutes ses reprises, Johnny a su enfin ici s’approprier un morceau en lui donnant des nuances et des couleurs originales, fini le VO en VF, on passe au remake personnalisé.

« Lucille Lucille ( R. Penniman / A. Collins ) Adapt : C. Pitkowski - A. Gaunay 2'34»
Une version Bluesy, désespéré du Lucille du grand Little Richard. Johnny hurle sa douleur tout le long du morceau, du pure Hallyday qui a trouvé enfin son style.

« Au rythme et au blues Roll over Beethoven ( C. Berry ) Adapt : M. Roblin 2'25»
Toujours des paroles de Manou Roblin, une femme qui plonge dans cet univers de mec. Encore des paroles d’un être désespéré qui raconte, qu il se donne à fond pour le rythme & blues par désespoire.L’univers Hallyday se construit à partir cette espace dramatique.


« Tu me quittes My baby left me ( A. Crudup ) Adapt : R. Bernet 2'00 »
la reprise de « My baby left me » d’Elvis Presley qui à l’origine était un Blues du pauvre Arthur Crudup.
Voici le morceau avec des couleurs Surfs…D’une originalité et efficacité exemplaire qui écrase toute la concurrence de l’époque.

« Celui que tu préfères Teddy bear ( B. Lowe / K. Mann ) Adapt : R. Bernet 1'51 »
Encore le répertoire d’Elvis révisé par Johnny, une reprise un peu trop fidèle, Johnny a du mal à modifier les morceaux d’Elvis. Elvis faisant souvent la version parfaite…

« Rien que huits jours Forty days ( C. Berry ) Adapt : M. Roblin 2'40 »
Dés qu’on retouche au répertoire de Chuck Berry, Johnny paraît plus à l’aise que sur du Presley. Comme pour « Johnny, Reviens », c’est l’éclate total entre le groupe et Johnny « Jouait les Show men » hurle Johnny en balançant deux coups de sifflets pendant le solo de Joey. Pour les paroles, on parle encore de retour, qui dans l’inconscient des fans doit susciter une excitation en attendant déjà le retour de Johnny

« Franckie et Johnny Franckie and Johnny ( G. Vincent ) Adapt : M. Roblin 2'33 »
Reprise de Gene Vincent, la voix de Johnny est plaintive, les paroles de Manou Roblin sont encore dramatique sur cette ballade Rock sautillante. Quelle mélange, quelle tourbillon, quelle folie ce disque…

« O Carole Carol ( C. Berry ) Adapt : M. Roblin 2'53 »
Encore du Chuck Berry est encore de l’éclate. Décidément, Johnny excelle dans le répertoire de Chuck Berry. D’ailleurs 10 ans plus tard dans « Rock à Memphis » sa reprise de Chuck Berry « Memphis » n’est-elle pas une grande réussite ?

« Belle Ready Teddy ( J. Marascalco / R. Blackwell ) Adapt : M. Roblin 1'49 »
Retour à Little Richard avec une bonne reprise de « Ready Teddy ».
La guitare de Joe coupe comme un cran d’arrêt d’entrée. Sa monte le long du dos pour carburer à fond la caisse. Les paroles toujours de Manou Roblin sont assez étonnantes pour une femme « Je ne veux pas te voir en pantalon car il y aura suffisamment de garçon ».
Johnny se déchaine sur ce morceau hyper speed. « Ah Joey Joey ouh » soupire Johnny juste avant son solo.

« Susie Lou Susie Q ( D. Hawkins / J. Lee Lewis - C. Broadwater ) Adapt : M. Roblin 2'25 »
Guitare magique pour cette reprise, Bobby Clark le batteur est fabuleux de sensualité soutenant en rythme hyper classe bien chaloupé. Johnny pousse un cri de douleur avant chaque solo de guitare bien torturée à souhait.

« Sally Long tall Sally ( E. Johnson / R. Penniman / R. Blaackwell ) Adapt : R. Bernet 1'51 »
Le fameux « Long tall Sally » de Little Richard repris déjà par trois grands Elvis, Eddie et Gene.
Johnny s’y attaquera deux fois, une fois ici et plus tard sur « Rock à Memphis », mais de toute ces reprises Little Richard est imbattable comme bien souvent. Pourtant Johnny se donne à fond, « Yé » avant le solo classieux de Joey. Johnny en 1974 aura une voix encore plus puissante…

« Oh ! laisse la partir Let 's have a party ( J. M Robinson ) Adapt : M. Roblin 2'08 »
Encore une histoire d’amour, sacré Manou Roblin qui a su mettre les mots sur tous ces Rocks. Des mots venant des Blues les plus violents pour des Rocks terribles. Trouver les mots avec des sonorités qui s’accordent avec le rythme endiablé du Rock, un boulot terrible...

Bonus tracks
Sur le CD 24 Bits sortie en 2000 on peut trouver en plus 2 titres

« J’ai oublié de me souvenir »
Morceau plutôt lent du répertoire d’Elvis, s’accorde mal avec le reste du disque

« C’est fini miss molly »
Encore un morceau de Little Richard qui sera lui aussi repris par Johnny sur « Rock à Memphis » tout comme « Sally ». Cette version a été oubliée à l’époque sur la sortie vinyle en mai 64, cela se comprend car elle est inférieure à la version d’Eddy Mitchell et surtout on dirait que Johnny imite Eddy lorsqu’il chante des ballades Rocks…
Johnny donnera une version fulgurante sur « Rock à Memphis » qui d’ailleurs est l’une des meilleures reprises de « Rock à Memphis »

avatar
SLUNKY

Messages : 346
Date d'inscription : 14/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  GUIBERT FRANCOIS le Sam 28 Jan - 13:44



Chacune des écoutes confirme l'évidence : cette réédition CD de décembre 2011 (vendue uniquement dans quelques librairies provinciales pendant quinze pauvres petits jours puis désormais par correspondance) des “LES ROCKS LES PLUS TERRIBLES” est décidément dotée d’un son remasterisé absolument démentiel. Ce son remasterisé est aussi génial et vinylesque sound que les albums “Remastered” sortis en juin 2011 de Les INXS (c’est dire). Au point que lorsqu’on écoute ensuite (ou morceau par morceau, tel un comparatif 2006/2011) la pourtant très excellente rééd’ remasterisée sorti en 2006, on ressent presque de la frustation, on se sent comme “limité” dans l’écoute sonore, dans l’attente d’un “son à 360 degrés puissance mégatop” (alors que déjà, donc, le son remasterisé 2006 est vraiment top).

Question : mais comment diable a-t-on pu se contenter dans les années 1990 des CDs (vendus 90 francs à l’unité à la Fnac dans les 1990 – ça permettait d’éviter d’acheter des horreurs comme “La peur”, “Derrière l’amour” et toutes ces conneries) de l’édition dite de “La guitare” 1993, considérés alors comme le summum du super son (16bit – un truc ridicule aujourd’hui) ?

C'est un sacrilège d'avoir vendu cette rééd' uniquement en librairies (et encore, aucune dans Paris ne la vendait), et en plus que pendant quinze jours, plutôt que dans les magasins normaux et non virtuels de dixes
avatar
GUIBERT FRANCOIS

Messages : 435
Date d'inscription : 06/05/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://lachanteusemariefrance.fr.gd/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  Jango le Sam 28 Jan - 14:35

GUIBERT FRANCOIS a écrit:[URL=http://imageshack.us/photo/my-images/706/jhremasterise1000.jpg/]C'est un sacrilège d'avoir vendu cette rééd' uniquement en librairies (et encore, aucune dans Paris ne la vendait), et en plus que pendant quinze jours, plutôt que dans les magasins normaux et non virtuels de dixes

Ben oui, mais c'est un peu le principe de la collection quand même... scratch
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  Jango le Sam 28 Jan - 22:01

Album séminal, premier chant du signe qui sera le premier signe du phénix que sera Johnny tout au long de sa carrière. Même si la plupart des chansons ont disparu des tours de chants on les connaît toutes ou presque et c'est bien normal cet opus est une pierre angulaire de la carrière de Johnny comme Rock'n'Roll Attitude ou Sang pour Sang, c'est un album qui résume tout un courant du parcours de l'artiste et qui est incontournable, qu'on l'aime ou pas. Il ne sera pas difficile de faire abstraction du caractère "vieilli" du son, car l’excellence musicale est de la partie à défaut d'un enregistrement aux normes modernes. Oui L,album est magique, mais dans un débrief on doit être honnête avec soi-même! Mention spéciale (comme ça c'est dit une fois pour toutes) aux adaptations signées Manou Roblin, un nom injustement oublié dans la carrière de Johnny car elle a vraiment fait un boulot d'enfer, et si jeune ne plus! Bon, on attaque?

JOHNNY REVIENS !: Même si le texte est moins riche que celui de l'original, j'aime beaucoup cette adaptation DU classique du rock, l'énergie, la fougue, les guitares, tout y est 9/10

LUCILLE : Pour moi l'idée de ralentir le rythme à ce point est très étrange, je ne retrouve pas l'esprit de Little Richard et la chanson devient trop verbeuse 6/10

AU RYTHME ET AU BLUES : Peut-être le premier chef-d'oeuvre oublié! Le texte est étonnamment noir et pourrait être chanté sans second degré aujourd'hui! 10/10

TU ME QUITTES : Une adaptation réussie, même si elle ne peut pas faire oublier l'original (mais bon quel original!) 8/10

CELUI QUE TU PREFERES : Adaptation tout aussi réussie d'un titre tout de même moins puissant à la base déjà 7/10

RIEN QUE HUIT JOURS : Magnifiquement ressuscitée à Vegas, une adaptation très fun 8/10

FRANKIE & JOHNNY : La comparaison avec Brel m'a surpris mais je crois que je comprends. Il y a quelque chose d'habité dans l'interprétation de ce titre qu'on ne connaissait pas encore chez Johnny. 8,5/10

O CAROLE : Gabrielle, Sarah ou Carole, je ne m'en lasse jamais! Un morceau pour les gouverner tous! Wink 9,5/10

BELLE : Cette fois le texte de l'adaptation me semble forcé, un peu rentré au chausse-pied, sans compter un bon vieux fond de misogynie que les années excusent sans doute, mais tout de même, un titre que je zappe même s'il n'est pas sans qualités musicales 5,5/10

SUSIE-LOU : musicalement c'est du tout bon, très proche de l'inoubliable original. Mais pourquoi diable avoir transformé "kiou" en "lou", pour en plus faire des rimes en "u"? 6,5/10

SALLY : Sally n'est ni Carole ni Sarah ou Gabrielle... Elle n'a pas franchement le rythme dans la peau 6/10

OH! LAISSE-LA PARTIR : Clairement plus yé-yé que rock, mais une très bonne livraison dans son genre 7/10

Bonus

J'AI OUBLIE DE ME SOUVENIR : Trop gentillet, un peu insipide 6/10

C’EST FINI MISS MOLLY : Molly et Sally s'en vont au bal Wink A quoi ça tient? Difficile à dire, une orchestration un peu plus douce, un texte moins bien ficelé qui ne roule pas ne bouche, une interprétation un peu en retrait? 5,5/10

TU AS GAGNE MON AMITIE : Tout en retenue, une émouvante chanson feu de camp. La nostalgie à 20 ans... Super! 8,5/10

LA PIERRE D’AMOUR : Je ne connais pas les autres versions. Tel quel le titre est sympathique 6/10

DIS-LUI QUE J’EN REVE : Vite fait, vite entendu 6/10

BONNE CHANCE : Une découverte pour moi. Aznavour et Johnny, c'est presque une formule magique. Quid d'un texte du doyen sur le prochain album?! 8/10

LES GUITARES JOUENT : 45 avant les Black Eyed Peas, 30 avant Tarantino. Un titre sans prétention, mais musicalement implacable 9/10

JE T’ECRIS SOUVENT : Depuis ses débuts jusqu'à La Douceur De Vivre Johnny accumule les bluettes honnêtes qu'il oublie aussitôt (et nous avec le plus souvent). Celle-ci est dans le bas du panier, sans souffle 5/10

LES MAUVAIS GARCONS : Moi je l'aime vraiment bien ce titre, il est amusant parce qu'il pourrait sans problème s'appliquer aux "bandes de jeunes" de chaque époque, des blousons noirs aux casquette à l'envers... Pour le reste c'est énergique et j'aimerais vraiment bien pouvoir entendre en intégralité la version enregistrée pour Optic 2000 7,5/10

CA FAIT MAL : cf. Je T'Écris Souvent, en un peu plus rock mais (encore) un peu moins bien écrit. Étonnant que ce thème de l'ami à consoler n'ait pas été plus exploité que ça par Johnny 5,5/10

POUR MOI TU ES LA SEULE : Hoplà on change de galaxie! Un classique bien sûr, que je pronostiquerai bien pour 2012, chiche? 9/10

MAIS JE REVIENS : Une bonne surprise! 7,5/10


(Olympia 64) tous repris de l’édition 2003

Je ne sais pas comment dire cela sans me faire allumer par les "historiques" mais j'ai beaucoup de mal avec le son des enregistrements live de l'époque. En lisant les fascicules de la collection on est déjà en transe et en sueur et puis à l'écoute je suis toujours déçu du manque d'ampleur, d'énergie. Tout me semble toujours très sage hormis la voix de Johnny, un peu ronflant. J'ai le même problème avec les musicoramas que tant d'entre vous attendaient comme le Messie... Je pense que c'est surtout dû aux techniques d'enregistrements de l'époque bien sûr et aussi un peu à l'évolution dans les moeurs de ce qu'est un concert "de folie"... Alors j'essaie de voir ces bonus avec le recul et pour ce qu'ils représentent, mais c'est clair qu'ils ne font pas partie des enregistrements que je réécoute avec le plus de plaisir (contrairement au prises studios de la même époque, surtout avec la superbe remasterisation qui est offerte ici). ne me brûlez pas, j'essaie d'exprimer honnêtement mon sentiment!! Wink

OH CETTE NUIT : Un bon swing, mais sans ça avait l'air plus amusant en étant dans la salle! 7/10

QUAND JE L’AI VUE DEVANT MOI: Une cover qui ne m'a jamais convaincu, la version studio est plus riche 6/10

JE NE VEUX PLUS TE BLESSER aka NON NON NON NON NON (Je ne veux plus te blesser) : Annonce un peu la soul de 67, mais sans étincelle 6/10

EXCUSE MOI PARTENAIRE : Une chanson géniale, dans une très bonne interprétation 8,5/10

SHOUT : Un gros problème d'accent anglais (déjà) mais une magnifique énergie indéniable 8/10


MOYENNE GÉNÉRALE: 7

Une note peut-être ingrate pour un album aussi important, mais qu'on se rassure, il reste capital pour moi et admirable et il construit la légende et la légitimité de Johnny, mais je ne peux pas passer honnêtement à côté de ses faiblesses et des quelques outrages que le temps lui a fait subir. Il s'agit bien sûr d'un avis subjectif.


Flagrant Délit 9/10
Rock'n'Roll Attitude 8,5
Cadillac 8,5
Lorada 8,5
Insolitudes (sans bonus) 8,5

Gang 8
Les Enfants Du Rock 8
La Peur 8
Ça Ne Change Pas Un Homme 8
Rivière... Ouvre Ton Lit 8

Jamais Seul 7,5
Le Coeur d'Un Homme 7,5
Vie 7,5

Drôle De Métier 7
Derrière L'Amour 7
La Génération Perdue 7
Les Rock Les Plus Terribles 7
À La Vie, À La Mort 7
Sang Pour Sang 7
Salut Les Copains 7
Je t’aime, je t’aime, je t’aime 7

C'est La Vie 6,5
Ma Vérité 6
Ce Que Je Sais 5,5
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

caractère "vieilli" du son pour Jango...

Message  SLUNKY le Mer 10 Oct - 9:22

Les propos de Jango sur le son du disque les rocks les plus terribles, m'a interpellé car j'ai eu des réflexions semblables venant de mon fils. Celui_ci écoutant des trucs Remixé très dansant style Lady Gaga par exemple. Trouve le son des rocks des années 50 ou 60 un peu miteux pour ainsi dire. Je me souviens même qu'un jour un fan de rock m'avait dit de ne plus pouvoir écouté ses disques des premiers Stones car tout cela sonnait trop vieux 'Heu tu écoutes quoi en ce moment alors ? Du Reggae Dub" Ah D'accord...

Pour dire qu'il y a un remède a tout ça!

Pour ré-entendre la puissance du son d'un disque comme le cru 64 de Johnny Hallyday , il suffit de se nettoyer "pour ainsi dire" les oreilles avec des disques de l'époque...Ecouter par exemple d'abord Elvis cru Come-back 60, puis le 1er Beatles et le 1er Stones
Balancer "les rock les plus terribles" après et c'est terriblement efficace...
J'ai choisie Elvis, Beatles et Stones pour que ça parle à tout le monde.
Parfois se plonger dans les vieux blues-man ou country-man dans les racines du rock and roll c'est pas mal non plus style Arhur Crudup, Hank Williams, Lloyd Price...ect. Bref il faut remettre nos "ésgourdes" dans le contexte pour rendre les choses à leur juste valeur.
avatar
SLUNKY

Messages : 346
Date d'inscription : 14/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  oscar2 le Mer 10 Oct - 11:36

SLUNKY a écrit:

Pour ré-entendre la puissance du son d'un disque comme le cru 64 de Johnny Hallyday , il suffit de se nettoyer "pour ainsi dire" les oreilles avec des disques de l'époque...Ecouter par exemple d'abord Elvis cru Come-back 60, puis le 1er Beatles et le 1er Stones
Balancer "les rock les plus terribles" après et c'est terriblement efficace...
J'ai choisie Elvis, Beatles et Stones pour que ça parle à tout le monde.
Parfois se plonger dans les vieux blues-man ou country-man dans les racines du rock and roll c'est pas mal non plus style Arhur Crudup, Hank Williams, Lloyd Price...ect. Bref il faut remettre nos "ésgourdes" dans le contexte pour rendre les choses à leur juste valeur.


Tu as tout a fait raison mon cher Slunky

Pour ma part je ne fais que tres peu de cas face aux jugements de ceux qui ne connaissent que les sons d'aujourd hui et qui en plus ne les écoute la majorité du temps passé à la broyeuse MP3, difficile dès lors pour eux de savoir ce UN SON veux dire, et essayer de leur faire comprendre est aussi vain que de faire comprendre a un idiot qu'il n'est pas malin.

Juste pour l'exemple , tous les meilleurs studio et ingénieurs du son du monde ne parviendront jamais à rendre le 100ème de beauté et de pureté que cet enregistrement gravé par Leadbelly dans les années 40 pour 1 Dollar.

http://www.youtube.com/watch?v=sYrK464nIeY
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  Jango le Mer 10 Oct - 11:54

Permettez-moi d'être un peu vexé quand même! Evil or Very Mad

De un je n'écoute jamais de dance ni de "reggae dub" (je sais même pas ce que c'est), je me fais assez vaner dans la "vraie" vie parce que j'écoute que des vieux trucs pour en plus me faire vaner ici parce que j'émets une légère critique. Je savais pas que c'était le saint-esprit qui avait effectué TOUS les enregistrements des années 40-50-60 et que depuis c'était Satan en personne! À toute époque il y a du bon et du mauvais les gars, hier comme aujourd'hui.

Si vous relisez mes propos je me suis exprimé seulement sur le mauvais son des prises LIVE. Ce n'est quand même pas un secret qu'une captation live est plus difficile à faire qu'une captation en studio, préparée et retravaillée, et que c'est une technique qui n'a pas été très maîtrisée avant longtemps. Parlez-moi des premiers albums de Bowie et je vous parlerais du génie des ingés son comme Tony Visconti, parlez-moi de Little Richard dont le son et la voix claquent toujours autant, parlez-moi effectivement de la poèsie des Beatles en mono, mais pitié ne prenez pas comme exemple de la perfection les enregistrements sourds et plats des premiers live de Johnny!
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

OK OK pour les live Jango

Message  SLUNKY le Mer 10 Oct - 12:29

Même les Beatles ou les Stones n'ont pas fait des miracles sur leurs live d'avant 65.

Je pensais que tu parlais du son Des rocks les plus terribles.

Mais en aucun cas, je te vannais, tu sites David Bowie dont je suis un grand admirateur de celui-ci car il osait faire des disques comme j'aurais aimé que notre Johnny tente comme le Drums Basses album sound de son disque 'Eart hl i ng '


avatar
SLUNKY

Messages : 346
Date d'inscription : 14/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  oscar2 le Mer 10 Oct - 12:33

Mea culpa si tu as pris ma réponse pour toi Jango , n'imagine même pas un instant que c'était mon but Embarassed Embarassed Embarassed

J'ai pourtant pris le soin d'éffacer la partie te concernant dans la citation de Slunky pour qu'il n'y ai pas d'amalgame

Ma réponse est juste en rapport avec les commentaires de la personne qui écoute Lady Gaga évoquée par Slunky, et des comme ça on en connait tous
d'où ma réflexion

Encore désolé si je me suis mal fait comprendre mais tu n'étais nullement visé , et aucune personne qui passe ici débattre ou ailleurs sur ce site n'a a se sentir visé d'ailleurs,

Je voulais juste stigmatisé certains jeune d'aujourd hui qui crachent sur les musiques fondatrice sans rien y connaitre.
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ok Oscar

Message  SLUNKY le Mer 10 Oct - 12:47

Juste pour l'exemple , tous les meilleurs studio et ingénieurs du son du monde ne parviendront jamais à rendre le 100ème de beauté et de pureté que cet enregistrement gravé par Leadbelly dans les années 40 pour 1 Dollar.

Tout à fait d'accord avec toi, d'ailleurs pour tout t'avouer j'éspèrai un disque de Blues de Johnny Très Root de la trempe d'un bon vieux Leadbelly, T-Bone Walker BB King ou John lee Hooker.

Punaise Paul Mc Cartney ou Diana Krall pioche en ce moment même dans les pépites des années 40 ou 50. Johnny a fait un foin pour ça liberté de faire du Blues en allant chez Warner et Maintenant il nous refait des albums de la trempe de à la vie à la mort avec des mélanges à tout va.

Je suis vraiment déçu par sa période Warner, je pensais qu'il ferait des trucs plus surprenant.
Le single l'attente n'apporte rien de rien, à part peut-être l'essentiel.Il est toujours là...
avatar
SLUNKY

Messages : 346
Date d'inscription : 14/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Oscar2 et les guitares jouent

Message  SLUNKY le Mer 10 Oct - 12:59

LES GUITARES JOUENT : Une pure chanson de scène avant tout selon moi , voilà un sacré bon titre qui surprendrait carrément tout le monde en live 2012

Pour balancer un truc pareille, je sens que tu es aussi rockeur dans l'âme que moi ...

Imagine Les guitares Jouent en ouverture à la place d'allumer le feu.

Punaise tout le monde taperait des mains taperait des pieds dès le départ...La folie collective assurée!
avatar
SLUNKY

Messages : 346
Date d'inscription : 14/08/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  Jango le Mer 10 Oct - 15:21

SLUNKY a écrit:LES GUITARES JOUENT : Une pure chanson de scène avant tout selon moi , voilà un sacré bon titre qui surprendrait carrément tout le monde en live 2012

Pour balancer un truc pareille, je sens que tu es aussi rockeur dans l'âme que moi ...

Imagine Les guitares Jouent en ouverture à la place d'allumer le feu.

Punaise tout le monde taperait des mains taperait des pieds dès le départ...La folie collective assurée!

Surtout que chacun connaît maintenant l'original (grâce à Pulp Fiction entres autres) et serait super surpris de découvrir que c'est une chanson entière et que Johnny la chantait déjà bien avant que le monde la "redécouvre"!

Oscar, sans rancune bien sûr! Je voulais juste éviter tout amalgame ou incompréhension quant à ma remarque sur le son Wink
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DEBRIEFING N° 22: Les rocks les plus terribles

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum