LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  oscar2 le Jeu 21 Juil - 9:57

Alors voilà un album qu'il est bon dans le sens " album" du terme.. et ce grace à une production tres homogene , il y a un vrai fil conducteur dans le parti pris musical ainsi que dans l'imagerie De la pochette grise qui reflete bien NY ville tres dure s'il en est , au climat lourd , moite et désespéré des sons , une réussite totale sur ce point.

Le remasters est discret , le son et le pressage précédent étant dejà tres pointu , il est difficile de faire mieux sans dénaturer le climat original . comme aurait dit Coluche " j'ose plus changer de lessive j'ai peur que ça devienne transparent a force" rabbit .

La partie " Histoire de l'album" du livret est tres réussie.

Il restait juste la place sur le cd pour rajouter le remix de True to you , dommage.

Alors 20 ans apres que sont nos amours devenus....
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  oscar2 le Jeu 21 Juil - 11:10

TOUT POUR TE DEPLAIRE: Pour une entrée en matiere voilà du solide , une peche d'enfer , une basse funk a mourrir , un rythme dance/rock imparable et un texte jubilatoire , tout pour me PLAIRE .. 9/10

ROXY BABY: Déjà l'ovni , un titre vraiment difficile a saisir , entre Blues/Jazz/Rock/Fusion , Le genre de titre insaisissable qui font les grands albums , avec en prime un solo de guitare à enflammer les enceintes.. 8/10

DANS UN AN OU UN JOUR: Un vrai slow d'été comme on en fait plus, une sorte de ritournelle rock qui avance sur des rails et que rien ne peut arreter, Laurent Voulzy fera ce genre de titre un peu plus tard avec " Le Cantique mécanique" , J'adore ce titre , il n'a pas eu le succes qu'il méritait , il permet au passage de rendre hommage a Mort Shuman , immense artiste bien trop sous estimé dont ce fut la derniere chanson.. 9/10

CE JEU-LA: Un peu plus mitigé sur celui-ci , la faute au texte qui ne vole pas tres haut sans doute et a des phrases qui ne collent pas dans la bouche de Johnny, car la musique est parfaite.. 6/10

LE NOM QUE TU PORTES: Une tres bonne compo de Jon Bonjovi , un texte intelligent quoique un peu trop explicatif , mais on est dans du tres tres bon 8/10

CA NE CHANGE PAS UN HOMME: Si l'on occulte le fait qu'il était le single éclaireur de l'album ( Choix tres audacieux) cette chanson est un pur ovni elle aussi , c'est quoi ce non-rythme martelé , on n'est ni dans le blues , ni dans le rock , encore moins dans la variété , c'est juste autre chose et c'est ce qui est si bon , les notes de piano balancées de ci de là à la Mike Garson sont énormes, on apprend a la lecture du livret que ce titre a été enregistré au dernier moment en 3 prises seulement , qu'il ce retrouve en titre d'album est d'autant plus surprenant.. 9/10

CADILLAC MAN: Un pur chef-d'oeuvre , un texte d'anthologie , la guitare de Richie Sambora qui plane au dessus , on se croirait dans un road movie crépusculaire ( de quoi faire regretter que le 3eme titre signé Bonjovi et chanté en duo soit encore inédit a ce jour) .. 10/10

ET PUIS JE SAIS: Le plus pur style Bruel , où du moins ce qui allait devenir le pur style Bruel , heureusement ici c'est pour le meilleur , un tres bon texte et une interpretation hors norme , un poil en dessous du reste quand meme .. 7/10

TRUE TO YOU: Encore un titre inclassable , c'est d'autant plus étonnant dans un album aussi cohérent , ça releve du miracle , c'est pas vraiment une ballade mais c'est ce qui s'en rapproche le plus , c'est chaud bouillant dans l'interpretation , on va classer ça dans les blues-chaloupés érotique rabbit ..8/10

AMOUR FACILE: Quand j'avais découvert ce titre de THUNDER je m'était dit que Johnny devrait faire ce genre de hard là , ben c'est fait et c'est franchement tres réussi , un titre a exhumer en live .. 8/10

LA GUITARE FAIT MAL: J'avoue franchement qu'a sa sortie le fait que ce titre soit une reprise de Joe Dassin me genait un peu , ce qui m'a bêtement empeché de le savourer a sa juste valeur , et de valeur il est bien question ici tant la chanson est énorme , un vrai titre de fin de nuit quand on se retrouve seul en rentrant chez soi , le vrai blues quoi 9/10

UNE JOURNEE: Tony Joe est dans la place.. tout baigne , quel beau boogie-rock survitaminé qui trace son chemin sans trop en faire , Le pere tranquille du rock c'était lui Tony Joe White , avec en prime une guitare lunaire.. 8/10

POUR EXISTER: Ben du coup le voilà le Bruel coté pire , c'est pas franchement mauvais , mais ca ressemble quand meme a un "ET PUIS JE SAIS" version 2 , aussi vain qu'inutile , c'était l'nédit revé en Face B de Et puis je sais , mais a ne pas integrer a cet album en tout cas , dommage .. 5/10

TIEN AN MEN:Ici aussi il aurait été plus malin de garder ce titre comme inédit live pour Bercy , ce n'est pas qu'il soit mauvais mais il ne tient pas la comparaison avec le reste et surtout que vient il faire ici ? .. 6/10


Bonus

LOVING YOU: Hum , quel plaisir , c'est simple , fluide , c'est beau tout court et trop court 9/10
JE VEUX TE GRAVER DANS MA VIE (Bercy 92): Outre le fait qu'aujourdhui on en a marre de l'entendre en live , a l'époque de Bercy 92 quelle belle surprise ce fut que d'avoir repeché cette chanson , et cette version reste en tout point la meilleure ( alors que le Bercy 92 est pour moi le moins bon musicalement) allez comprendre !! 9/10

LA GUITARE FAIT MAL (Bercy 92): Une version Live indispensable grace a la guitare magique de Luther Alison, pas vraiment un titre de scene pour autant .. 8/10


moyenne de l'album original: 7,9

moyenne avec les bonus : 8,0
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  Johnny60 le Sam 23 Juil - 15:23

Magnifique redécouverte cet album, il y a pas mal de titres que j'avais oublié.
Du Rock, Du Blues, De la bonne musique et des bons textes, c'est vraiment dommage qu'il ne fut pas plus exploiter sur scéne. (un de plus)
Des chansons comme Amour Facile, Ce Jeu-la,, Le nom que tu porte, Cadillac Man elles auraient eu de la gueule en live.
Que dire de La Guitare Fait Mal, un véritable petit bijou cette version Bercy 92.
Pour Le nom que tu porte je sais pas vous mais je lui trouve un petit cotê Bruce Springsteen musicalement cette chanson.
avatar
Johnny60

Messages : 2681
Date d'inscription : 13/07/2010
Age : 27
Localisation : Compiègne (60)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  Mirmillon le Sam 23 Juil - 19:27

Tout a fait pour le coté Springsteen
avatar
Mirmillon

Messages : 1451
Date d'inscription : 04/02/2008
Localisation : Planète Terre + 1384

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  oscar2 le Dim 24 Juil - 13:53

C'est l'évidence même pour le coté Springsteen de ce titre et c'est encore plus flagrant dans CADILLAC MAN , ces titres étant signés Bon Jovi autre enfant du New Jersey dont l'influence musicale principale est Springsteen , de plus le fait que ces titres sont enregistrés au Hit Factory de New-york renforce cette filiation Springsteenienne puisque celui-ci y enregestrait la plupart de ses titres dans les années 80.
avatar
oscar2

Messages : 2143
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 49

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  Jango le Jeu 4 Aoû - 20:22

Voilà un album qui m'avait séduit à l'époque et dont j'avais bien usé la musicassette (!). J'en écoute envcore régulièrement des titres, mais, comme pour beaucoup d'autres, il était intéressant de retrouver le format album, la cohérence de l'effort, son son très distinct, ses hauts et ses bas...

TOUT POUR TE DEPLAIRE: Du rock qui tache, très efficace, peut-être un peu dommage que Johnny envoie la gomme dès le départ sans faire monter la sauce 7/10

ROXY BABY: Un titre déroutant à la, et même aux premières écoutes, mais qui s'insinue en vous comme un doux poison 7,5/10

DANS UN AN OU UN JOUR: Méconnue, une des toutes grandes balades de l'Homme, rien à jeter 9/10

CE JEU-LA: Cf. Tout Pour Te Déplaire 7/10

LE NOM QUE TU PORTES: Le genre de thématique qui va toujours si bien à Johnny... même s'il le chante sous pseudonyme! 8/10

CA NE CHANGE PAS UN HOMME: Gros gros morceau, le texte claque, la musique convoque blues, rock et chanson française, l'interprétation est crépusculaire. Magnifique 10/10

CADILLAC MAN: Dommage de l'avoir fait suivre immédiatement Ça Ne Change Pas Un Homme, car les deux titres sont proches et le deuxième en pâtit forcément. Le texte de Labro est comme toujours une réussite insolente. Mention spéciale au caméo d'Erik Bamy ("de villes en villes")! 9,5/10

ET PUIS JE SAIS: Bruel écrit avec des mots plus simples sur les mêmes thématiques. Peut-être plus touchant à la première écoute, mais vieillit moins bien pour les mêmes raisons. Je pense à la belle version en duo au SDF 8/10

TRUE TO YOU: J'adore le refrain, mais les couplets sont un peu laborieux à mon goût. Tout de même belle ambiance 7/10

AMOUR FACILE: Cf. Ce Jeu-Là, mais c'est la meilleure des trois car la plus agressive 7,5/10

LA GUITARE FAIT MAL: Il en refait quand il veut des comme ça! 8,5/10

UNE JOURNEE: Je suis le seul à trouver ça un peu trop proche de La Grange de ZZ Top pour être honnête? Néanmoins, un titre très entraînant qui joue avec les clichés habituels 7,5/10

POUR EXISTER: Comme le dit Oscar c'est un peu le Et Puis Je Sais du pauvre, mais ça s'écoute 6,5/10

TIEN AN MEN: Certes ce titre ne s'intègre pas très bien dans le reste, mais il n'en reste pas moins remarquable pour moi, digne d'un Diego 9,5/10


Bonus

LOVING YOU: Belle orchestration mais bien trop court pour décoller 6/10

JE VEUX TE GRAVER DANS MA VIE (Bercy 92): Excellente version d'un titre que Johnny semble vouloir imposer à tout prix comme un classique! C'est de loin sa meilleure adaptation des Beatles cependant 9/10

LA GUITARE FAIT MAL (Bercy 92): Encore mieux en live, sans filet 9/10

Conclusion: Un album dans la bonne moyenne avec la particularité de ne comporter, pour moi, aucun titre bof, même si la chanson titre écrase un peu les autres. Le son Rock FM a vieilli, mais il est agréable de le retrouver Wink

MOYENNE DE L'ALBUM: 8/10


Flagrant Délit 9/10
Rock'n'Roll Attitude 8,5 /10
Lorada 8,5/10
Gang 8/10
Ça Ne Change Pas Un Homme 8/10
La Génération Perdue 7/10
Ma Vérité 6/10

avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  pierre77 le Sam 6 Aoû - 11:04

Un oubli incroyable!
Celui de rajouter dans les bonus l'énorme "J'ai tout donné"
avatar
pierre77

Messages : 1004
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 58
Localisation : sur le forum

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  Jango le Sam 6 Aoû - 11:27

Je crois qu'on a déjà dit quelque part qu'Universal n'a pas les droits de ce titre qui n'a été capté qu'en vidéo bounce Dommage certes...
avatar
Jango

Messages : 3922
Date d'inscription : 01/02/2011
Age : 33
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE DEBRIEFING: N°11 Ca ne change pas un homme

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum