Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  alanUSA le Sam 16 Juil - 17:45

http://www.nytimes.com/2011/07/16/world/europe/16hallyday.html?pagewanted=1&_r=1&ref=music

Beloved French Rocker Gets Back to Work After Brush With Death
Ed Alcock for The New York Times
“French people moan a lot, ‘I hate this, I don’t like this.’ But they are very fidèle, very loyal, to what they like. They can say bad things about it, but they’re very loyal," Johnny Hallyday says.
By STEVEN ERLANGER
Published: July 15, 2011
Twitter
Sign In to E-Mail

JOHNNY HALLYDAY hasn’t left the building, at least not yet.

It’s not that he hasn’t tried — there have been a couple of suicide attempts, and even an effort at retirement. But that didn’t last very long, he said in a long and good-natured interview. “I realized that if it had been my last tour, it would be finished today, and then what would I do?” He laughed and said, “I like to be on stage, I like the public, I like to see people, it’s always been part of my life, since I was 14.”

And then he nearly died, after a botched 2009 operation on his back by a celebrity surgeon.

Mr. Hallyday, now 68, has survived three previous marriages, kidney stones, a bout with colon cancer and the bungled operation on his spine, which became infected. He had the operation here and was cleared to return to his home in Los Angeles, but once there he had to be put into a medically induced coma for a second operation. While he was unconscious, a tube touched his vocal cords, and his famous gravelly voice, which has survived so many songs, became a whisper. But he brought it back with exercises, sometimes trying to talk while biting a pencil, he said, the way he did when he burned his tongue as a boy, and at 14 taught himself not to lisp.

The French surgeon is being sued; Mr. Hallyday, after having another operation to replace an artificial hip installed after a motorcycle accident more than 20 years ago — “my hip was getting old,” he said — has gone back to performing. He will appear in his first play this September in Paris, in a French version of Tennessee Williams’s “Kingdom of Earth,” then start another tour that will last more than a year, with an average of four concerts a week and only one month off — the holy French month of August, of course.

A small, wiry man with a look that mingles Western and French — tight black jeans, a black vest with silver buttons, a studded belt, and his fingers crammed with rings, including a diamond-studded skull — Mr. Hallyday now is trying to stop smoking. So he alternates days of cigarettes with days of nicotine patches. Today was a smoking day — “I’m working,” he said simply, with a flash of his watery blue eyes from underneath his heavy lids — and by the time the interview was over, half a pack of filterless Gitanes were crammed into an ashtray.

It is hard to explain the place he has in French life — he has done more than 100 tours, sold more than 100 million records, made 47 studio albums and 26 live ones. He has been on more than 2,100 magazine covers, and his Wikipedia entry in French is longer than Jesus Christ’s.

Johnny Hallyday is as French as the baguette, and he has been singing for more than 50 years, bringing Elvis rhythms, energy and glitter to a culture steeped in ballads. Like him or not (President Nicolas Sarkozy is a huge fan), few here are indifferent to him. His opinion is sought about everything, from restaurants to Dominique Strauss-Kahn. “I suppose the French got used to me after all this time,” he said. “Somewhere, I’m a little part of the family.”

He described visiting sick children on tour, “and on the fireplace I see pictures of me in the middle of pictures of the family,” he said with some astonishment still. “French people moan a lot, ‘I hate this, I don’t like this.’ But they are very fidèle, very loyal, to what they like. They can say bad things about it, but they’re very loyal.”

Born Jean-Philippe Smet, Mr. Hallyday had a distant relationship with his father, who was already married to another woman when he was born, an emptiness that he knows marked him in still unresolved ways. “I was very obsessed about the father I never had, and it was very hard to accept that in my mind,” he said, though he also knows it made him both tough and ambitious. But now married, for a fourth time, to Laeticia Boudou, Mr. Hallyday, with two grown children, has adopted two more, both from Vietnam, Jade, 6, and Joy, nearly 3, and does his best to spend time with them.

“Not to have seen my first two kids grow up in my house made me very lonely,” he said. His daughter Laura Smet, 27, born from a relationship with the famed actress Nathalie Baye, has also been troubled, with her own attempts at suicide. “She became an actress of course,” he said, “and actresses are more complicated.”

IN Los Angeles, at least, where he went in part to escape high French taxes, his children are untouched by his celebrity, since few Americans outside the music world know who he is. That is even though the Jimi Hendrix Experience had its debut as an opening act for Mr. Hallyday in 1966 in Europe. (Mr. Hallyday dedicates a song to Hendrix, “Guitar Hero,” on his latest album).

Mr. Hallyday has been in movies, however, and sometimes Americans stop him on the street. “They don’t even know I’m a singer,” he said. “They say, ‘Great movie, man, we saw you in ‘Man on the Train.’ It’s very strange for me.”

He has never been very big in America, though in 1962 he was on “The Ed Sullivan Show.” He spoke little English in those years, and he was touring all the time. “To try to work in the U.S. is like beginning a whole new career, and for that you need time,” he said.

His record company was American. “But I was in the French department, and that didn’t help you very much to export to other countries.” The company once pushed him to record an album in English (“Rough Town” in 1994), “and then they released it in Europe,” he said, shaking his head. “They didn’t even make me do any promotion in the States.”

But his albums remain popular. A 2005 album, “Ma Vérité” (“My Truth”), sold more than 500,000 copies. In the Internet, music-stealing age, he said, that “is like selling two million before.”

His near-death experience in 2009 changed him, he said. “I used to forget that every morning when you wake up, and you can breathe and can see the sun or the rain and speak on the telephone with a friend and see your family, your kids growing up, it’s so normal it doesn’t touch you. But when you pass through nearly dying, you realize every morning it’s a gift of God, it’s ‘Merci la vie.’ ”

For his last album, “Jamais Seul” (“Never Alone”), recorded after he recovered, he talked for two months with his favorite lyricists, Matthieu Chedid and Maxim Nucci, “about life, friendship, love and disappointment, and then we started to write the songs little by little with what I was feeling.” The album is about old friends and memories, with a song dedicated to his wife.

Having done so much in his career, he said, “I’m just going on, I don’t have to prove much.” But he does think about endings, and he says he has a nightmare that he will die and leave his young children with nothing.

When he was young, he said, he met Maurice Chevalier and sang a few songs for him. Chevalier said: “Look, kid, I don’t know if one day you’ll sing. But remember” — and here Mr. Hallyday broke into French — “always take care of your entrance and your exit. And in the middle, just sing as well as you can.”

Mr. Hallyday took another Gitane. “I always took that advice,” he said. “So I always try to find a new entrance.” As for the exit, it’s still too early to say.

avatar
alanUSA

Messages : 108
Date d'inscription : 04/09/2008
Age : 60
Localisation : New York City

Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/alainrozan

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  Mirmillon le Sam 16 Juil - 18:18

Tes interventions sont toujours précieuses Alan Very Happy

Google traduction nous dit ceci :
(Accrochons-nous et lison!)

Bien-aimés Rocker française revient au travail après frôlé la mort
Ed Alcock pour le New York Times
"Les Français gémissent beaucoup,« Je déteste ça, je n'aime pas cela. "Mais ils sont très fidèle, très fidèle, à ce qu'ils aiment. Ils peuvent dire de mauvaises choses sur lui, mais ils sont très fidèles », dit Johnny Hallyday.
Par Steven Erlanger
Publié: 15 Juillet 2011
Twitter
Se connecter à E-Mail

JOHNNY HALLYDAY n'a pas quitté l'immeuble, du moins pas encore.

Ce n'est pas qu'il n'a pas essayé - il ya eu quelques tentatives de suicide, et même un effort à la retraite. Mais cela n'a pas duré très longtemps, dit-il dans une longue interview et bonne humeur. «J'ai réalisé que si elle avait été ma dernière tournée, ce serait fini aujourd'hui, et alors qu'est-ce que je ferais?" Il a ri et a dit: "J'aime être sur scène, j'aime le public, j'aime voir les gens, ça a toujours été une partie de ma vie, depuis que j'avais 14 ans. "

Et puis il a failli mourir, après une opération bâclée 2009 sur son dos par un chirurgien célébrité.

M. Hallyday, maintenant 68, a survécu à trois mariages précédents, les calculs rénaux, un combat avec le cancer du côlon et de l'opération ratée sur sa colonne vertébrale, ce qui a été infecté. Il avait l'opération ici et a été autorisé à retourner à son domicile de Los Angeles, mais une fois là, il a dû être mis dans un coma artificiel pour une seconde opération. Alors qu'il était inconscient, un tube a touché ses cordes vocales, et sa voix rocailleuse célèbres, qui a survécu à tant de chansons, est devenu un murmure. Mais il l'a ramené avec des exercices, parfois d'essayer de parler tout en mordant un crayon, dit-il, la façon dont il a fait quand il a brûlé sa langue comme un garçon, et à 14 lui a enseigné de ne pas Lisp.

Le chirurgien français est poursuivi, M. Hallyday, après avoir une nouvelle opération pour remplacer une hanche artificielle installée après un accident de moto de plus de 20 ans - "ma hanche a été fait vieux," dit-il - est revenue à la scène. Il apparaîtra dans sa première pièce de cette Septembre à Paris, dans une version française de Tennessee Williams «Royaume de la Terre", puis commencez une nouvelle tournée qui durera plus d'un an, avec une moyenne de quatre concerts par semaine et seulement un mois de congé - le mois sacré français du mois d'août, bien sûr.

Un petit homme maigre avec un regard qui mêle occidentale et en français - un jean noir serré, un gilet noir à boutons d'argent, une ceinture cloutée, et ses doigts entassés avec des anneaux, dont un crâne serti de diamants - M. Hallyday est maintenant essayer de arrêter de fumer. Donc, il alterne jour de cigarettes avec des jours de patchs à la nicotine. Aujourd'hui était un jour de fumer - «Je travaille», dit-il simplement, avec un éclair de ses yeux bleus larmoyants de sous ses paupières lourdes - et par le temps de l'entrevue était terminée, un demi-paquet de Gitanes sans filtre étaient entassés dans une cendrier.

Il est difficile d'expliquer la place qu'il a dans la vie française - il a fait plus de 100 visites, vendu à plus de 100 millions de disques, a fait 47 albums en studio et 26 ceux qui sont vivants. Il a été sur plus de 2100 couvertures de magazines, et son entrée de Wikipedia en français est plus long que Jésus-Christ.

Johnny Hallyday est aussi français que la baguette, et il chante depuis plus de 50 ans, apportant des rythmes d'Elvis, de l'énergie et les paillettes d'une culture imprégnée de ballades. Comme lui ou pas (le président Nicolas Sarkozy est un grand fan), quelques-uns ici sont indifférents à lui. Son avis est sollicité à propos de tout, des restaurants à Dominique Strauss-Kahn. "Je suppose que les Français se sont habitués à moi après tout ce temps", at-il dit. «Quelque part, je suis un peu une partie de la famille."

Il a décrit la visite aux enfants malades en tournée », et sur la cheminée, je vois des photos de moi au milieu de photos de la famille», dit-il avec un certain étonnement encore. "Les Français gémissent beaucoup,« Je déteste ça, je n'aime pas cela. "Mais ils sont très fidèle, très fidèle, à ce qu'ils aiment. Ils peuvent dire de mauvaises choses sur lui, mais ils sont très fidèles. "

Né Jean-Philippe Smet, M. Hallyday avait une relation distante avec son père, qui était déjà marié à une autre femme quand il est né, un vide qu'il sait lui marqué encore des moyens non résolus. «J'ai été très obsédée par le père que je n'ai jamais eu, et il était très difficile d'accepter que dans mon esprit», dit-il, mais il sait aussi qu'il fait de lui à la fois difficile et ambitieux. Mais maintenant marié, pour la quatrième fois, à Laeticia Boudou, M. Hallyday, avec deux grands enfants, a adopté deux autres, à la fois du Vietnam, Jade, 6, et Joy, près de 3, et fait de son mieux pour passer du temps avec eux .

«Ne pas avoir vu mes deux premiers enfants à grandir dans ma maison m'a rendu très solitaire», at-il dit. Sa fille Laura Smet, 27 ans, née d'une relation avec la célèbre actrice Nathalie Baye, a également été troublé, avec ses propres tentatives de suicide. "Elle est devenue une actrice bien sûr," dit-il, «et actrices sont plus compliquées."

A Los Angeles, au moins, où il est allé dans la partie pour échapper à des impôts élevés française, ses enfants ne sont pas touchées par sa célébrité, puisque peu d'Américains en dehors de la musique du monde sais qui il est. C'est bien que le Jimi Hendrix Experience a fait ses débuts comme un acte d'ouverture de M. Hallyday en 1966 en Europe. (M. Hallyday dédie une chanson à Jimi Hendrix, "Guitar Hero", sur son dernier album).

M. Hallyday a été dans les films, cependant, et parfois les Américains l'arrêter dans la rue. «Ils ne savent même pas que je suis chanteur," at-il dit. «Ils disent:" Très bon film, l'homme, nous vous l'avez vu dans 'Homme du train. "C'est très étrange pour moi."

Il n'a jamais été très grande en Amérique, mais en 1962 il était sur "The Ed Sullivan Show». Il parlait peu l'anglais dans ces années-là, et il était en tournée tout le temps. "Pour essayer de travailler aux États-Unis, c'est comme commencer une nouvelle carrière, et pour cela il faut du temps", at-il dit.

Sa maison de disques était américain. "Mais j'ai été dans le département français, et qui ne vous aide pas beaucoup à l'exportation vers d'autres pays." La société une fois l'a poussé à enregistrer un album en anglais («Ville rugueux" en 1994), "et puis ils ont libéré c'est en Europe ", at-il dit, en secouant la tête. "Ils n'ont même pas me faire faire toute promotion dans les Etats."

Mais ses albums restent populaires. Un album de 2005, "Ma Vérité" ("Ma Vérité"), a vendu plus de 500.000 exemplaires. Dans l'Internet, la musique-vol âge, dit-il, que «c'est comme vendre deux millions avant."

Son expérience de mort imminente en 2009 l'a changé, dit-il. "J'avais l'habitude d'oublier que chaque matin quand vous vous réveillez, et vous pouvez respirer et peut voir le soleil ou la pluie et de parler au téléphone avec un ami et de voir votre famille, vos enfants qui grandissent, c'est tellement normal, il ne vous touchez. Mais quand vous passez à travers près de mourir, vous vous rendez compte, chaque matin, c'est un don de Dieu, c'est «Merci la vie '».

Pour son dernier album, "Jamais Seul" ("Never Alone"), enregistré après sa guérison, il a parlé pendant deux mois avec sa paroliers préférés, Matthieu Chedid et Maxim Nucci, "sur la vie, l'amitié, l'amour et la déception, puis nous commencé à écrire des chansons peu à peu avec ce que je ressentais. "L'album est sur le point de vieux amis et de souvenirs, avec une chanson dédiée à sa femme.

Ayant tant fait dans sa carrière, at-il dit, "je vais juste sur, je n'ai pas à prouver beaucoup." Mais il ne pense terminaisons, et il dit qu'il a un cauchemar qu'il va mourir et laisser sa jeunes enfants avec rien.

Quand il était jeune, dit-il, il a rencontré Maurice Chevalier et a chanté quelques chansons pour lui. Chevalier a dit: «Regarde, enfant, je ne sais pas si un jour tu chanter. Mais souvenez-vous »- et ici M. Hallyday a éclaté en français -« toujours prendre soin de votre entrée et votre sortie. Et au milieu, juste chanter aussi bien que vous le pouvez. "

M. Hallyday a pris une autre Gitane. «J'ai toujours pris ce conseil», at-il dit. «J'ai donc toujours essayer de trouver une nouvelle entrée." Quant à la sortie, il est encore trop tôt pour le dire.
avatar
Mirmillon

Messages : 1451
Date d'inscription : 04/02/2008
Localisation : Planète Terre + 1384

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  laurent54 le Sam 16 Juil - 18:44

Un grand merci Alan ,et un bel hommage et nouvelle reconnaissance de la presse américaine ( voir 2003 .....) , envers un géant tout simplement ce dont je n'ai jamais douté Very Happy Very Happy Very Happy ..... Cela change de certains de nos torchons !

Merci Mirmillon pour la traduction Very Happy Very Happy Very Happy .


amitié .


lolo
avatar
laurent54

Messages : 1671
Date d'inscription : 04/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  Invité le Sam 16 Juil - 19:30

dommage que ce journal je ne le trouve pas chez moi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  thunderroad le Sam 16 Juil - 20:55

Merci Alan pour avoir mit l'article que j'ai lu avec surprise ce matin ....
J'espere qu'il fait aussi chaud chez toi qu'il fait ici sur la cote Ouest
Have a cool summer !!!! Very Happy

thunderroad

Messages : 212
Date d'inscription : 10/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  The Titi le Dim 17 Juil - 10:53

laurent54 a écrit:Un grand merci Alan ,et un bel hommage et nouvelle reconnaissance de la presse américaine ( voir 2003 .....) , envers un géant tout simplement ce dont je n'ai jamais douté Very Happy Very Happy Very Happy ..... Cela change de certains de nos torchons !

Merci Mirmillon pour la traduction Very Happy Very Happy Very Happy .


amitié .


lolo

Je rejoins chacun de tes mots mon Lolo ! cheers
Te lire est toujours un vrai plaisir, l'Ami Américain ! Smile
Amitiés
Titi
avatar
The Titi

Messages : 4564
Date d'inscription : 05/02/2008
Age : 46
Localisation : LA ROCHE SUR YON (85)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  JPM le Dim 17 Juil - 18:12









Merci à Hallydaynews

JPM
Admin
Admin

Messages : 4877
Date d'inscription : 07/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  Yuna le Dim 17 Juil - 19:33

Merci pour l'article, et la traduction (bien nécessaire dans mon cas Very Happy ).
avatar
Yuna

Messages : 4792
Date d'inscription : 09/02/2008
Age : 28
Localisation : Isère/Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  The Titi le Dim 17 Juil - 23:19

Mais moi aussi Yuna ! Smile
avatar
The Titi

Messages : 4564
Date d'inscription : 05/02/2008
Age : 46
Localisation : LA ROCHE SUR YON (85)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Superbe Article sur Johnny Hallyday dans le New York Times d'aujourd'hui!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum