Fichier police people

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fichier police people

Message  Montana le Mar 7 Oct - 17:42

Attention la dépêche AFP (du 06/10 à 19h00) suivante n'est donnée qu'à titre d'information. Si les administrateurs du forum jugent que le sujet doit être fermé pour risques de dérapages, pas de problème :

Enquête demandée après divulgation des fiches de police de Debbouze et Hallyday

PARIS, 6 oct 2008 (AFP) - Le ministère de l'Intérieur a demandé lundi qu'une enquête soit ouverte après la divulgation, sur le site internet Bakchich, des fiches de police confidentielles du chanteur Johnny Hallyday et du comédien Jamel Debbouze.
Sous le titre "Tous fichés, même les potes de Nicolas Sarkozy", le site satirique publie lundi in extenso les fiches des deux célébrités contenues dans le système de traitement des infractions constatées (Stic), un fichier controversé de la police dont les données sont confidentielles.
Ces fiches recensent de présumées infractions leur étant imputées, remontant à 1972 pour Hallyday et s'arrêtant, toujours pour celui-ci, à 1995.
Interrogé par l'AFP, le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Gérard Gachet, a déclaré que la ministre, Michèle Alliot-Marie, avait demandé au directeur général de la police (DGPN) que soit diligentée une "enquête sur l'origine de ces fuites".
L'intérieur rappelle que la "traçabilité des consultations des fichiers de police" permet "d'identifier" leurs utilisateurs.
M. Gachet ajoute également que Mme Alliot-Marie réunira la semaine prochaine le groupe de contrôle des fichiers, comme elle l'avait annoncé après la polémique autour du fichier Edvige.
Il s'agit de la "commission des fichiers" de police ou de gendarmerie, créée en 2002 et animée par Alain Bauer, président de l'Observatoire national de la délinquance (OND), qui avait effectué un rapport complet sur ce sujet en 2006.
La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) dénonce depuis 2004 les "dérives" de l'utilisation de fichiers de police, notamment du Stic pour l'embauche de personnels par exemple.
Des policiers soupçonnés d'avoir monnayé des informations contenues dans le Stic, qui recense des milliers de personnes à partir de la moindre infraction ou garde à vue, ont déjà été interpellés et sanctionnés dans d'autres affaires.
avatar
Montana

Messages : 622
Date d'inscription : 04/02/2008
Age : 60
Localisation : Bords de Seine

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum