Biographie de Gilles Jean Portejoie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Biographie de Gilles Jean Portejoie

Message  pomme le Mar 30 Juin - 12:41

Article paru dans "La Montagne" :

L'avocat Gilles-Jean Portejoie publie ses rencontres
Quel trait d’union entre Johnny Hallyday, le mari de Lolo Ferrari, le généticien Ségalat, Raphaël Geminiani ou Michel Charasse ? Tous ont été défendus par Me Gilles-Jean Portejoie, dont le dernier livre retrace ces rencontres. Plus quelques autres…

Entre ses rendez-vous professionnels et les sollicitations liées à la sortie de son dernier ouvrage, Gilles-Jean Portejoie est lancé dans un nouveau sprint trépidant. « L’adrénaline, je ne pourrais pas m’en passer », confie-t-il dans un large sourire depuis son cabinet clermontois.

1 - Le pourquoi de ce livre. « On a de l’avocat l’image de l’exubérance, parfois de la facilité, mais il y a en réalité tout un travail de l’ombre, notamment en amont, qui est considérable, pointe l’avocat clermontois. À travers ce livre, j’ai voulu faire entrer le lecteur dans le vestiaire de l’avocat. Fendre en quelque sorte l’armure et briser l’image que l’on peut en avoir de l’extérieur. » Au fil des pages, se dessine le portrait d’un avocat anxieux, capable, comme dans l’affaire Laurent Ségalat par exemple, de passer une nuit entière assis à une table, dans une chambre d’hôtel suisse, pour peaufiner et ciseler sa plaidoirie dans les moindres détails (NDLR, d’où le titre). Se méfier, donc, des apparences : « L’avocat généraliste à dominante pénaliste est un perfectionniste angoissé qui ne joue les dilettantes que par coquetterie », concède-t-il.

2 - Les affaires marquantes. Le livre débute par un coup de téléphone reçu le 21 juillet 2003. À l’autre bout du fil, Johnny Hallyday, accusé de viol par une hôtesse, lui demande d’être son avocat. « Vous ne devez pas être mauvais puisque vous gagnez des procès pour Charasse, ce qui ne doit pas être facile », lâche le chanteur. « Dès cet instant, je suis entré dans un autre monde », confie le fils d’assureur et de commerçante, viscéralement attaché au Bourbonnais de son enfance. La star du rock sera blanchie après des années d’une intense bataille judiciaire. « Le contexte était inimaginable : Johnny, c’est Johnny, un pan du patrimoine français ! Ce furent cinq ans d’un combat mené jour et nuit, on était sur le pont en permanence », se souvient Gilles-Jean Portejoie.
Du préfet Bernard Bonnet à Raphaël Geminiani en passant par Éric de Montgolfier, Mazarine Pingeot ou Jacques Vergès, Gilles-Jean Portejoie met en scène ses rencontres avec ces hommes et ces femmes qu’il a côtoyés depuis 1973 et sa prestation de serment. « La vie n’est faite que de rencontres qu’il faut saisir », glisse-t-il au détour d’une page.
Deux personnalités semblent l’avoir marqué au fer : Michel Charasse et Paul Lombard. Du premier, il écrit que, « grâce à lui, à son amitié, se sont ouvertes des portes politiques, notamment celles de la Mitterrandie et celles du show-business qui m’était étranger ». Avec le second, ténor emblématique du barreau parisien, il dit avoir vécu « une histoire d’amour fulgurante […]. Il sait que je l’aime d’un amour filial, comme le père que je n’ai plus. »
3 - Réflexions sur son parcours et sa profession. Avocat jusqu’au bout des doigts – « aujourd’hui, la passion est même plus intense que jamais » – Gilles-Jean Portejoie livre au fil des pages un regard plein d’ardeur sur ce métier qui l’a toujours aimanté. Son obsession, jour après jour, est immuable : « Donner le meilleur pour (son) client ». « Savoir s’il me dit la vérité ou pas est le cadet de mes soucis. L’important, c’est de savoir si ce qu’il me confie peut-être utile à sa défense », revendique le bâtonnier.
Des décennies passées à ferrailler, de tribunal en tribunal, n’ont pas altéré sa soif de combat(s). « Finir une plaidoirie en nage, chemise trempée, c’est une sensation unique. On sait alors que l’on a tout donné, comme un boxeur sur un ring ». Bref répit. La prochaine affaire n’est jamais bien loin.
Les nuits blanches d’une robe noire. Gilles-Jean Portejoie et Joseph Vebret, Éditions du Moment, 243 pages, 18,50 €.
Stéphane Barnoin et Nicolas Faucon

pomme

Messages : 200
Date d'inscription : 01/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum